Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Le réseau des web-tv collaboratives de tous les pros
Proposez vos sujets, stimulez la collaboration
Partagez votre expertise, recrutez vos clients
 
Transformation numérique, IT
& Social business
Entreprises et
marchés professionnels
Entrepreneuriat, Innovation
et Recherche
Ressources Humaines
et Management
(e)Marketing,
communication(s)
Tactiques décisionnelles et fonctions stratégiques
Trouvailles et
tendances caféinées
Économie et Société
Politoscope
Ma nouvelle émission pour m'amuser avec les copains : "à vous de voir" ! Épisode 1 avec Patrice Laubignat ! Un nouvel épisode chaque semaine ! "À vous de voir" : p arce que le sujet n'a de valeur que par vos réactions, c'est bien vous qui allez éclairer notre lanterne... Ou pas (comme dirait Patrice ;-)) Social Selling : oui, brisons la glace, beaucoup de patrons "font la moue" quand je leur en parle. Pourtant moi le premier, j'ai un immense intérêt à ce que cela fonctionne mais là où le bât blesse semble-t-il, c'est dans l'adoption effective, c'est dans la dynamique d'usage au sein des équipes commerciales : il faut du temps pour obtenir de vrais résultats, il faut de l'énergie, il faut des champions. Enfin, à vous de voir : avez-vous des retours à partager ? Si vous préférez commenter ailleurs :  Linkedin  /   Facebook   /  Youtube Besoin d'évangéliser en interne ? J'interviens régulièrement comme keynote speaker sur ces sujets de la transformation numérique, du leadership, du storytelling, de l'influence digitale, du pitching, du nudge, et lors de séminaires de kick-off pendant lesquels je propose d'inspirer les équipes. Mon agence SmartNomad développe des stratégies d'influence en marketing digital et de développement commercial. En savoir plus sur : SmartNomad.fr ou bascunana.com. Le meilleur moyen de faire connaissance, et "feel good moment" garanti :  http://www.pitchparties.com   [SONDAGE]
Et hop, voici mon feedback :
Infos diverses
Lieu : Chez STARTWAY, au 38 rue de Ponthieu.
Format : Chronique
Traitement : Analyse de tendance
Webcast
notes
Intervenants (2)
AUDIENCE
 
 
Et si je sponsorisais ce sujet ?

Ma nouvelle émission pour m'amuser avec les copains : "à vous de voir" ! Épisode 1 avec Patrice Laubignat ! Un nouvel épisode chaque semaine ! "À vous de voir" : parce que le sujet n'a de valeur que par vos réactions, c'est bien vous qui allez éclairer notre lanterne... Ou pas (comme dirait Patrice ;-))

Social Selling : oui, brisons la glace, beaucoup de patrons "font la moue" quand je leur en parle. Pourtant moi le premier, j'ai un immense intérêt à ce que cela fonctionne mais là où le bât blesse semble-t-il, c'est dans l'adoption effective, c'est dans la dynamique d'usage au sein des équipes commerciales : il faut du temps pour obtenir de vrais résultats, il faut de l'énergie, il faut des champions.

Enfin, à vous de voir : avez-vous des retours à partager ?



Si vous préférez commenter ailleurs : Linkedin /  Facebook Youtube


Besoin d'évangéliser en interne ? J'interviens régulièrement comme keynote speaker sur ces sujets de la transformation numérique, du leadership, du storytelling, de l'influence digitale, du pitching, du nudge, et lors de séminaires de kick-off pendant lesquels je propose d'inspirer les équipes. Mon agence SmartNomad développe des stratégies d'influence en marketing digital et de développement commercial. En savoir plus sur : SmartNomad.fr ou bascunana.com.

Le meilleur moyen de faire connaissance, et "feel good moment" garanti : http://www.pitchparties.com 


Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...





Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de Vincent Berthelot : Attention à ne pas entonner le chant des lobbyiste de ces activités qui crient au loup un peu trop fort et souvent pour qu'on les prenne de suite au sérieux.Le statut d'autoentrepreneur est avant tout une traduction d'une des promesses du Président, Travaillez plus pour gagner plus, et donc le gouvernement y attache une importance toute particulière.Il suffit d'analyser les chiffres des CA déclarés par le AE pour comprendre que ce sont des micro activités dont on parle et que ceux qui ont un peu mieux réussi découvrent avec effarement les joies de l'administation française qui les font passer d'un statut à un autre.Sur la dérive de certains employeurs oui elle peut en effet être tentante mais encore une fois la limite de 32 K€ de CA en services limite son amplitude à moins de s'adosser à une armée d'AE au SMIC!La proposition de Jean Arthuis est affligeante mais pourrait surtout être dévastatrice. En effet certains AE ne passerons jamais à un stade supérieur car ils ne peuvent développer leur CA sans prendre trop de risques et ne veulent pas devenir des créateurs de SARL ou EURL. Ils peuvent en revanche trouver un équilibre avec cette activité annexe ou parfois principale pour certains chomeurs, mettre un taquet financier est compréhensible en mettre un en durée est contre-productif et bel et bien bureaucratique...Le succès des AE montre que la volonté d'entreprendre est plus répandue qu'on ne le pensait ce qui est un message positif, il faut accompagner cette appétence et non pas recréer sur le mode ancien régime de nouvelles barrières et complexités à ce dispositif qui se veut avant tout simple et limité. Commentaire de Olivier FAVER : Limiter la durée du statut d'auto-entrepreneur à 3 ans est un retour en arrière, une folie, une abérration ! Ce statut, même s'il n'est pas idéal, est une opportunité extraordinaire pour tester ou lancer son entreprise sans l'épée de Damoclès : les charges ! Là, pas de client = pas de charges = pas de risques à tenter sa chance ! Ce statut, je peux en parler puisque je suis auto-entrepreneur en qualité de conseil en communication. De toute façon, oui la fin de salariat est à nos portes, mais c'est une chance de pouvoir voler de ses propres ailes notamment sous ce statut, d'être responsable de sa vie, de gérer son quotidien, ses clients, bref, d'être libre ! Olivier FAVERhttp://olivierfaver.over-blog.fr/ Commentaire de Frédéric BASCUNANA : bravo Olivier - je dis bravo car j'abonde en votre sens d'une part et partage votre vision de la chose, mais d'autre part parce que vous êtes un entrepreneur et que je vous souhaite tout le succès du monde ! Commentaire de Olivier FAVER : Merci beaucoup ! ;-) Commentaire de Vincent Berthelot : encore un senateur qui me donne une furieuse envie de proposer un moyen radical d'economie....Messieurs les senateurs FOUTEZ la paix aux entrepreneurs qu'ils soient petits, grands ou en devenir. Commentaire de Olivier FAVER : Je crois que le freelance est l'avenir du salariat, je crois que le télétravail va bouleverser nos façons de concevoir le travail, je crois que l'Etat tel qu'on le connait aujourd'hui est obsolète face à la mutation sociétale que l'on vit. Laissez les gens entreprendre ! Laissez les gens prendre des risques, tenter, se planter, recommencer ! On a besoin de gens qui créent, qui osent ! Commentaire de Frédéric BASCUNANA : je ne puis qu'abonder.Je suis las de recevoir des jeunes en entretiens dont tout, depuis les paroles prononcées jusqu'au body language et l'arrogance trop fréquente consiste à dire : "que pouvez-vous bien faire pour moi ?" - quand j'ai moi-même personnellement drivé le recrutement de plusieurs collaborateurs anglais naguère, dont le discours était le parfait inverse : "que puis-je faire pour vous".Nous sommes malades de nos institutions qui ont grandi dans le giron de la démagogie populiste dont tous les partis se sont bêtement tous rendus coupables : à savoir que surprotéger le salarié et le salariat c'est au final la PIRE des punitions que l'ont ait pu infliger à notre économie.Et non, contrairement à un mythe profondément idiot, nous ne sommes pas un merveilleux pays de matière grise, les brevets ne sont pas non plus notre force, car nous tuons de ce fait subrepticement la recherche.revenir en arrière ? - Impossible. Le français moyen est trop fort dans son rôle de râleur. Nous allons donc continuer à nous enfoncer dans la dette, et faire fuir les entrepreneurs - moi le premier je prépare mon départ.Ce qui est fou, c'est qu'il se trouve individuellement beaucoup d'entrepreneurs comme vous, Olivier, et que je déplore que, passées ces mesurettes comme l'auto-entrepreunariat, qui ne font que contribuer modestement à l'évolution des mentalités, il se trouve un immense fossé devant vous qui va vous rendre les choses encore plus difficiles quand vous voudrez croître - croyez-moi sur parole.Mais tout ceci est d'une difficulté si inextricable, que je ne vois pas qui pourrait nous sortir de cette impasse : car non, je ne crois malheureusement pas qu'on sortira du système infantilisant que nous avons créé. Nous allons couler avec nos administrations et nos principes stupides pendant que d'autres pays vont continuer de reprendre le flambeau de la créativité et du dynamisme, ce qu'ils ont déjà amorcé il y a bien longtemps. Et quand ce con de français constatera que les bijoux de famille ont tous été achetés par les chinois, il ira se plaindre encore une dernière fois dans la rue : mais là il n'y aura plus personne pour entendre la complainte de l'assisté râleur. Commentaire de Olivier FAVER : Que dire de plus...rien, c'est tellement effrayant de réalité ! Quand toute cette jeunesse tunsisienne, égyptienne, et lybienne, des fois je me dis...à quand la révolution en France ? Commentaire de Pascal Leclerc : trouve ce webcast : J'aurais aimé que vous approfondissiez... Notamment sur… :par des témoignages de réussites social selling. Pas de bla bla... mais des vraies expériences...