Email     Password  
Connection | Subscription
Le réseau des web-tv collaboratives de tous les pros
Proposez vos sujets, stimulez la collaboration
Partagez votre expertise, recrutez vos clients
 
IT, Digital, IT
& Social business
Entrepreneurship, Innovation
and Research
Business and
professional markets
Ressources Humaines
et Management
Marketing,
Publicicité
Tactical and strategic decision-making functions
Trouvailles et
tendances caféinées
Economy and Society
Politoscope
La DSI se trouve dans une situation paradoxale : Perçue comme couteuse, éloignée des préoccupations des métiers voire mal maîtrisée, elle offre pourtant un avantage stratégique et concurrentiel pour nombre d’entreprises.
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Studios techtoc.tv chez Webcastory : http://techtoc.tv/plan-d-acces
Webcast
notes
Speakers (2)
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?
Format : Talkshow
Treatment : Debate
Activity sector : Computer Networking
 
Speakers :
Sébastien Brochet, (Confidentiel pour le moment)
Expert IT social, www.itsocial.fr
maud giraudeau, Talisker Consulting
Manager en charge de missions de conseil et Expert IT Social

La DSI se trouve dans une situation paradoxale : Perçue comme couteuse, éloignée des préoccupations des métiers voire mal maîtrisée, elle offre pourtant un avantage stratégique et concurrentiel pour nombre d’entreprises.

Keywords:  marketing de la DSI
Related expertises:  DSI

En période de crise, plus que jamais, il faut savoir se vendre, savoir susciter des idées mais aussi montrer que l'on est transparent. Le DSI doit vendre sa valeur, son apport à la valeur ajoutée de l'entreprise et refuser sa ghettoïsation en centre de coût dont on coupe les budgets pour le moindre prétexte.

Le problème de la DSI est d'une part de bien distinguer chaque client interne (celui qui paye) de chaque utilisateur, d'autre part de pouvoir répartir les coûts entre chaque client interne alors que beaucoup de ses prestations sont transverses. Cette logique de transversalité de la DSI heurte d'ailleurs celle des silos et des chapelles qui structure souvent les entreprises et cela peut aboutir à sa marginalisation.

Share the link:
Connected subjects:
  • Comment from Sebastien Varupenne: Ce plateau me fait penser au débat que l'on avait eu sur le plateau concernant les RS face aux grandes ecoles : le nouveau DirCom est-il un Community Manager ? En fait, là on est quasiment en train de se poser la même question : le nouveau DSI est-il un CM ? ^^Personnellement, j'étais convaincu que le CM n'était qu'un outil que le DirCom devait utiliser mais qu'on ne remplace pas le DirCom par un CM. Et on se rend compte ici que c'est la même chose pour le DSI. Et si on creuse un peu, on va surement se rendre compte que c'est le cas de toutes les fonctions qui composent traditionnellement un directoire...Sinon, où est l'onglet présentant les intervenants sur cette page ? Comment from Jean Fréor: Salut Sébastien,L'onglet des intervenants apparaît seulement lorsqu'au moins l'un d'entre eux a été saisi dans cette page par les personnes s'occupant de l'éditorialisation... Ah oui c'est fou ça, ils ne font pas leur travail correctement : allez hop, je vais demander qu'on les punisse sur le champ ;-) Comment from Frédéric BASCUNANA: les intervenants apparaissent dans l'onglet : ahlala vous ne laissez rien passer dites donc ! ;-) Comment from : Bonjour Sébastien. Je pense en effet que toutes les fonctions de direction doivent devenir des sortes de Community Manager à condition de rester dans son périmètre de compétence et toujours dans l'axe de la collaboration et pour le seul profit de l'entreprise et ses hommes. Pas facile dans un monde encore très ancré dans ses bacs à sable :-). Un cas plus que concret : j'ai dans une structure très décentralisée, (utilisateurs répartis sur 22 régions) mis en place BlueKiwi pour transformer son usage premier en plateforme spécialisée informatique permettant de "relier" tous les utilisateurs distants, les fournisseurs, les partenaires sur le sujet Système d'information.J'ai crée des espaces pour les familles de produits que je proposais comme Outils e-finance, e-communication, e-websites, e-commerce ... et chaque utilisateur pouvait commenter, apporter ses propres trucs et astuces, et nous avons même réussi à faire ainsi des cahiers des charges à plusieurs pour développer de nouveaux outils.Bien évidemment, pour faire prendre la mayonnaise, j'ai fait le "vrai" CM en passant par cette plateforme pour annoncer les nouveautés, l'avancée des projets, et surtout en répondant instantanément aux questions. Chaque personne de mon équipe dont c'était la compétence a fait de même sur l'espace dont il avait la charge. C'est devenu un vrai outil communiquant qui a valorisé le travail des Ingénieurs, développeurs, chefs de projets et des Utilisateurs. Tout le monde a participé et finalement a fait le CM ! un peu la roue de deming du CM.. :-) Comment from Frédéric BASCUNANA: Nous percevons mieux ici le rôle de catalyseur de la DSI : et de façon générale je dirais pour l'avoir aussi constaté à maintes reprises que les porteurs d'un projet au service du collectif doivent systématiquement s'investir au départ à titre individuel. Ce n'est pas qu'une question de management d'une communauté, mais c'est aussi ce qu'on appelle le "management de la cohérence", qui est à l'origine de la confiance requise envers le projet de framework participatif pour qu'il ait une chance de décoller.Bravo à Catherine qui a non seulement su donner le "la", mais nous a donné là une excellente définition du CM (celui qui marche !). Comment from maud giraudeau: Beaucoup de DSI aujourd'hui se lancent dans la mise en place d'outils permettant la créations de communautés au sein de l'entreprise. Ils prennent - ce faisant - à bras le corps leur rôle de facilitateurs des flux d'information si ce n'est d'organisateurs de l'entreprise. Et, oui, Frédéric tu as raison, cela demande de l'énergie, l'impulsion première. Après avoir porté le mode projet dans l'entreprise (aujourd'hui, quoi qu'on en dise, dans les plupart des sociétés, les informaticiens maitrisent mieux le mode projet que leurs collègues utilisateurs du Système d'Information), les informaticiens porteraient désormais le mode "réseau": organisation en mode réseau. On n'a donc pas fini de parler de "DOSI" ou de "DSIO" (Direction de l'Organisation et des Systèmes d'Information).Le challenge pour les Directeurs SI aujourd'hui, selon moi, c'est de ne pas se laisser dépasser et donc écarter de cette mission par des utilisateurs de plus en plus consuméristes avec l'informatique, donc capables de trouver tous seuls des solutions de collaboration (type Google+++ par exemple). Ces solutions sont sans gestion technique, gratuites ou presque, voire aussi sécurisées que certaines solutions développées par la DSI, alors pourquoi s'en priver ? C'est aux DSI de répondre à la question, en l'anticipant, en expliquant, en dialoguant. Cela nous ramène à la communication DSI/métiers, essentielle pour que tout le reste fonctionne et soit utile/utilisable.