Email     Password  
Connection | Subscription
Le réseau des web-tv collaboratives de tous les pros
Proposez vos sujets, stimulez la collaboration
Partagez votre expertise, recrutez vos clients
 
IT, Digital, IT
& Social business
Entrepreneurship, Innovation
and Research
Business and
professional markets
Ressources Humaines
et Management
Marketing,
Publicicité
Tactical and strategic decision-making functions
Trouvailles et
tendances caféinées
Economy and Society
Politoscope
Avec près de 10% de la population présente sur les réseaux sociaux, le volume d'information circulant augmente de manière exponentielle. Fondée en partie sur la collecte d'information, les pratiques de l'intelligence économique ont-t-elle été modifiées par cette nouvelle donne ? Peut-on encore "travailler à l'ancienne" ou les réseaux sociaux constituent-ils une nouvelle donne pour avoir un coup d'avance ?
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Speakers (6)
AUDIENCE
 
Ce sujet vous intéresse ? Cliquez ici pour
 en voir d'autres connexes sur la web tv de :
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Fabrice Frossard, Editialis

TechtocTV

Balises.i...
Directeur adjoint de la rédaction Editialis - Intervenant...
François JEANNE-BEYLOT, Gérant de la société TROOVER

Directe...
Passionné par l'information et plus particulièrement ses ...
Sebastien LAMOUR, Président de Belvedere Strategie & Decisions
Entrepreneur, PDG de Belvedere Strategies & Decisions, c...
Laurent Le Besnerais, Blogueur militant pour la défense des libertés individuel...
Nicolas Mazzucchi, Polemos Consulting
Géoéconomiste, fondateur de Polemos.fr et Polemos Consulting
Pierre-Michael Micaletti, Ecole de Guerre Economique - Enseignant
Enseignant à l'Ecole de Guerre Economique sur les thémati...
Avec près de 10% de la population présente sur les réseaux sociaux, le volume d'information circulant augmente de manière exponentielle. Fondée en partie sur la collecte d'information, les pratiques de l'intelligence économique ont-t-elle été modifiées par cette nouvelle donne ? Peut-on encore "travailler à l'ancienne" ou les réseaux sociaux constituent-ils une nouvelle donne pour avoir un coup d'avance ?

Connected subjects:
  • Comment from Laurent Le Besnerais: Il faut bien avouer que l'émergence des réseaux de type facebook et twitter ont quand même modifié notre façon de rechercher l'information.Un seul problème demeure : la fiabilité des infos glanées par ce nouveau biais n'est pas acquise, car le "tout-venant" est maintenant en mesure de commenter ces informations, de les démentir, ou de les tronquer à son avantage.De fait, au delà de la démarche "traditionnelle" de veille, il faut maintenant renforcer la vérification ds informations collectées en fonction de leurs sources. Comment from : 1) outil d'intelligence économique = outil de marketing ?utiliser les réseaux sociaux est je pense "entré dans les moeurs", du moins en occident : Gap par exemple, qui lance un nouveau logo et se rétracte aussitôt compte tenu des réactions des internautes sur Facebook et Twitter (certains prétendent que tout avait été prémédité, et que le retrait prévu à l'avance aurait pour objectif de mettre en exergue la volonté de Gap d'écouter ses clients : http://tourl.fr/sns)Autre exemple : sur Facebook, les personnes qui ont le plus d'amis ... sont des "géants mondiaux de l'agroalimentaire", ( les + populaires se mangent ou se boivent, si plusieurs noms ne vous viennent pas à l'esprit immédiatement, lire http://xu.tl/5n).Autre exemple : l'étonnante stratégie d'Intermarché sur Facebook : http://www.facebook.com/vivelesbebes?ref=tsD'ailleurs ces pratiques se généralisant, peuvent-elles encore permettre d' "avoir un coup d'avance" ?Les infos glanées via ces médias sont précieuses en terme de statistiques, justement du fait du très grand nombre d'internautes ce qui permet d'avoir un "échantillon" hyper large et donc une "population" (au sens mathématique) permettant de former des "classes" judicieuses.2) outil d'intelligence économique i.e. de veille économiqueen effet, c'est par l'expérience qu'on parvient à sélectionner des Twitteristes de qualité. Certains personnages fameux (ex. Obama) ont un compte twitter mais ils n'ont guère le temps de tweeter, forcément (ex. Obama n'a jamais émis un seul tweet lui-même de son propre aveu). Certains rédigent un tweet toutes les 3 minutes environ, de qualité inégale inévitablement ; d'autres sont plus discrets et beaucoup plus sélectifs dans le choix des tweets qu'ils rédigent ou font suivre en provenance de leurs propres sources ; d'autres sont tellement "aux aguets" qu'ils ne publient qu'un seul tweet par semestre, voire moins encore !mais en effet, twitter par exemple s'avère être une source formidable d'information, après quelques semaines d'utilisation (le temps d'avoir laissé décanter les tweets reçus afin de pouvoir éliminer les "trop bavards", les "trop autistes", les "trop people", les "trop journaleux parisiens", les "trop marketing", etc.).D'ailleurs, les twitteristes "trop people" constituent une source d'info idéale pour ceux qui vivent dans ce business-là.D'ailleurs, la question "Les réseaux sociaux modifient-ils les pratiques de l'intelligence économique ?" a forcément comme réponse "si bien sûr". Pourrait-on la faire évoluer en "quel est l'impact des réseaux sociaux en matière d'intelligence éco ?"(i.e. "quelles sont les pratiques de l'intelligence éco qui ont été créées par les réseaux sociaux ? quelles sont celles qui sont en voie de disparition (du fait des réseaux sociaux) ? quelles sont celles qui ont été simplement modifiées ?)ce qui permettrait aux professionnels de l'intelligence éco de re-préciser (en tous cas, pour moi ce n'est pas limpide) le but de l'intelligence éco et les moyens mis en oeuvre dans ce but. Comment from Guillaume Soulet: Hum, un sujet en deux parties donc: Les anciennes pratiques, les nouvelles pratiques.En France, la pratique de l'I.E. est souvent mal vue, voire crainte, car les lois sont suffisamment répressives pour que son utilisation soit le moins possible utilisée.L'I.E. concerne ainsi surtout l'espionnage entre des entreprises de différents pays, et non des entreprises d'une même nation.Cependant, les anciennes pratiques consistant à se "mouiller", c'est à dire à se déplacer discretement dans les locaux, contacter des personnes présentes dans l'entreprise etc. sont désormais remplacés par des techniques plus sophistiquées, par exemple par les écoutes de téléphones portables (et Sms), l'installation de keyloggers sur les postes informatique etc.Enfin, il faut noter les nouvelles pratiques telles que le Ddos de sites hébergés en interne (et parfois, sur le serveur de production) privant l'entreprise de mail et d'accès internet, ou bien le S&D (Search And Destroy) qui consiste à s'introduire dans une machine, à copier tout le contenu puis tout effacer avant de détruire l'OS du système. Comment from : Modifier non mais apporte un autre moyen, les risques de "social engineering " sont plus importants pour les utilisateurs et donc de par ce fait aussi pour les entreprises. Comment from : Wikipedia distingue très nettement intelligence éco. (qui utilise en toute transparence des moyens légaux, avouables et même "revendicables") et l'espionnage économique (qui consiste à connaître puis à anéantir ses concurrents, par tous les moyens y compris illicites) :http://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence_%C3%A9conomiqueSelon cette définition, l'IE se décline en 3 axes :1) veille (acquérir l'information stratégique pertinente) ;2) protection des informations (ne pas laisser connaître ses secrets) et 3) influence (propager une information ou des normes de comportement et d'interprétation qui favorisent sa stratégie). Comment from : @Agnes Nicol Le point central me parait la protection des informations avec un exemple : je recueille des informations via un profil facebook ou un ajout en " ami ", j'en déduis un password pour un accès intranet : et voilà certaines fois il n'en faut pas plus...Après ces identifiants seront certaines fois utilisés dans le cadre de l'espionnage économique ...D'ou voilà l'utilité de " former " sur les social network policies, mais aussi sur la sécurité informatique en général.   Comment from Sebastien LAMOUR: Il est en tout cas intéressant de noter que l'impact des réseaux sociaux s'étend sur les trois champs théoriques de l'IE: - la veille car l'accès aux informations est modifié dans sa forme (généralement plus rapide) mais également sur le fond (fiabilité de la source et de l'information)- la sécurité car monter un scenario pour du social engineering est évidemment plus simple mais aussi parce les fuites non conscientes d'informations sont légion- l'influence enfin car internet est une caisse de résonance majeure.Approche très loin d'être exhaustive mais il y a donc vraisemblablement matière à discussion ! Comment from : Nicolas, je réponds ici à votre précédent commentaire : imaginons que vous m'envoyiez sur mon profil facebook une demande d'être en ami, et que je l'accepte. Comment est-ce vous pouvez en déduire mon password pour un accès intranet ??? (intranet ??? bigre ! Nom d'un chien ! Sacrebleu ! Scrogneugneu ! mais de quoi parlez-vous, bon-100-de-bonsoir !)Et est-ce que cela signifie que tous mes amis sur Facebook sont informés de mon password pour un accès Intranet ? (si tel est le cas, il faut en informer la CNIL au plus vite !) ou bien cela implique-t-il d'avoir quelques connaissances en informatiques et de l'aide de la part d'administrateurs de cet intranet ? (par exemple ;-) Comment from Guillaume Soulet: @Agnes:Personnellement, j'ai déja pu deviner quelques mot de passe en ayant eu des informations par facebook.Je me garde de dire "comment" et "pourquoi", cependant il s'agit la de Social-engineering à la porté de tous, sous condition de savoir quoi rechercher et comment ne pas laisser de trace. Comment from Dominique Rabeuf: Un des intervenants, (plutôt une) a supprimé son profil.Sans doute très agacée par les trous du cul du web.Très grossièrement ou vulgairement dirais-je, on peut constater qu'en volume les trous du cul pullulent sur la toile. Sans doute une nostalgie du cerveau secondaire au niveau du rectum. Ne vous offusquez pas ceci est une des bases (fondamentales) de la psychanalyse ( pseudo science de merde - certes - mais l'attrait du caca en mode 2.0 est un vecteur fantastique )  Comment from Guillaume Soulet: Je devrais devenir web-proctologue des lors :-) Comment from Dominique Rabeuf: C'est un créneau à explorer, mais avec des gants. Comment from : Intelligence économique = la bonne information, au bon moment pour aider à prendre la bonne décision. Qu'elle soit noire, grise ou blanche ne change rien à la manière de l'obtenir, et les réseaux sociaux sont un outil supplémentaire, surtout dans la mesure où le "relâchement" et la "décontraction" sont une ouverture supplémentaire pour la collecte d'informations diverses.....d'où nécessité de remettre une fois de plus sur le tapis la formation et la sensibilisation des utilisateurs Comment from Bruno Migeot: Les réseaux sociaux, vaste sujet !Il me paraît important dans un premier temps de déterminer les différentes catégories de réseaux sociaux existants. Pour moi, il en existe trois.Premièrement, il y a les " publics " (Facebook, Twetter, etc..). Ceux-ci peuvent être à la fois un atout et un danger pour l'entreprise. Le consommateur devient journaliste et dans ce créneau on ne parle plus de diffusion d'information, mais de maîtrise. De nombreuses entreprises possèdent une page Facebook, mais quelque fois éprouvent de nombreuses difficultés à maîtriser les abonnés (Cf. dernière affaire concernant le logo de la société GAP). Facebook revendique plus de 500 millions d'abonnés, mais parmi ceux-ci combien : de fausses identités, de doublons, de page créées par le même individus). Sachant que, selon les dernières estimations, 60 % des cadres possèdent un compte Facebook, il est certain de que nombreuses informations " intéressantes ", voire sensibles circulent. Mais, un autre problème surgit, le recoupement de ces informations. La fiabilité de ce qui passe sur les réseaux sociaux est difficile à déterminer et n'ayons pas peur des mots, certains y jouent de l'influence, de la désinformation, voire de la déstabilisation. Ensuite viennent les réseaux " professionnels (Viadéo, Linkedin, etc...). Sur ce type d'outil, il existe moins de pages " parasites ". Les informations ne sont pas toujours à jour, mais sont exploitées par les SRH et les " chasseurs de tête ". Ces espaces plus " professionnels " peuvent donc être un atout pour l'entreprise.Pour terminer, on peut parler des réseaux internes aux entreprises. Ceux-ci, généralement bien contrôlés offrent de nombreux avantages, notamment dans les domaines de la recherche et de l'innovation.Pour la première catégorie, il faut être particulièrement prudent et vigilants. Dans le domaine de l'intelligence économique et plus particulièrement au niveau du veilleur la difficultés face au RZO réside principalement dans la valeur de l'information recueillie. Comment vérifier si une information distillée par une société, par un cadre en goguette ou par un employé mécontent est juste. C'est un acte très délicat. Les réseaux sociaux " tout public " sont parfois des " défouloirs ". Je crois qu'il est nécessaire de dire que ces outils doivent être approchés avant la plus grande prudence. En revanche, une entreprise à tout intérêt à vérifier sur les réseaux sociaux si elle ne fait pas l'objet de dénigrement ou autre attaque. En revanche, sur les réseaux " professionnels ", la veille concurrentielle peut être pertinente. Un cadre veut quitter une société... il recherche de nouveau contact dans un domaine d'activité ne le concernant pas.... il fréquente des hubs ou forum...... Pourquoi ? Ceci peut être décortiqué par le veilleur. Comment from Bruno Delpeuc'h: Guillaume,Non faire de l’IE et du renseignement sur des sources d’informations publiques tels que les réseaux sociaux ce n’est pas du tout faire de l’espionnage. Je t’invite justement à te renseigner sur ce qu’est l’IE cela t ‘évitera de tout mélanger et véhiculer de fausses informations sur cette discipline.Tu dois retenir que l’IE se pratique uniquement avec des moyens légaux. Alors que l’espionnage consiste à employer des méthodes clandestines, illégales pour observer, recueillir de l’information.Bien à toi. Comment from Bruno Delpeuc'h: Les réseaux sociaux représentent une nouvelle source d’information publique parmi d’autres pour ceux qui font de l’IE.Ceux qui font de l’IE doivent donc développer de nouvelles méthodologies et utiliser de nouveaux outils de traitement de l’information. Comment from : Bonjour Sébastien, les réseaux sociaux contaminent aussi l'intérieur de l'entreprise : outil de conduite du changement et d'influence (interne) notament pour mieux intégrer l'intelligence économique à l'ADN de l'entreprise et à terme de management . Comment from : Bonjour, j'aime cette idée "d'un outil complémentaire" une nouvelle infrastructure de communication comme l'ont été ces dernières années les téléphones portables et les e-mail. A chacun d'apprendre à se défendre des nouveaux risques et de créer de bons usages et ...de former et sensibiliser. Comment from Sebastien LAMOUR: En effet, Christophe. Je travaille également pas mal sur ces pratiques organisationnelles et la conduite du changement est vraisemblablement un des aspects les plus difficiles dans la mise en place de cellule d'IE. Les videos que vous aviez tournées étaient d'ailleurs tout à fait intéressantes.