Email     Password  
Connection | Subscription
Le réseau des web-tv collaboratives de tous les pros
Proposez vos sujets, stimulez la collaboration
Partagez votre expertise, recrutez vos clients
 
IT, Digital, IT
& Social business
Entrepreneurship, Innovation
and Research
Business and
professional markets
Ressources Humaines
et Management
Marketing,
Publicicité
Tactical and strategic decision-making functions
Trouvailles et
tendances caféinées
Economy and Society
Politoscope
Mercredi 24 Fevrier, Nathalie Kosciusko-Morizet lançait un débat national sur la neutralité du net en France. Si cette démarche semble louable sur le papier, il convient néanmoins de ne pas oublier que le gouvernement français est partie prenante dans d'autres initiatives allant à l'encontre de la neutralité du net. La grande diversion avant la grande évasion ?
You can navigate through the video thanks to the interactive summary:
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Speakers (5)
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Fabrice Epelboin, Webcastory, ReadWriteWeb France, Owni
Yogosha, SoWarGa, Webcastory, ReadWriteWeb France, Owni
Sandrine Bélier, Europe Ecologie
Tête de Liste Grand Est du Rassemblement Europe Ecologie
Bruno Delpeuc'h, CEO of Rayservers

http://www.rayserv...
Cyberdémocrate, entrepreneur et seeker
Maxime Rouquet, Membre du Parti Pirate.

Ingénieur en...
Représentant le Parti Pirate, co-auteur de la Bataille Ha...
Frédéric BASCUNANA, SMARTNOMAD + EFFORST.ORG + @PitchParties & ...
Digital Entrepreneur - Keynote Speaker - DealMaker & Pitc...

Mercredi 24 Fevrier, Nathalie Kosciusko-Morizet lançait un débat national sur la neutralité du net en France.
Si cette démarche semble louable sur le papier, il convient néanmoins de ne pas oublier que le gouvernement français est partie prenante dans d'autres initiatives allant à l'encontre de la neutralité du net.

La grande diversion avant la grande évasion ?

Extrait du communiqué de presse du secretariat à la prospective et au développement de l'économie numérique

La neutralité du Net est un principe fondateur d’Internet qui garantit la libre circulation, sans discrimination des contenus sur le web. Cette « neutralité des réseaux » ou « neutralité de l’Internet » peut avoir des conséquences importantes non seulement en matière économique (libre concurrence et régulation des acteurs dominants du marché) mais également en termes de respect de la vie privée des internautes, de garantie de la liberté d’expression et de qualité et continuité des services offerts sur Internet.
 
Aujourd’hui, la préservation de ce principe s’impose comme une des grandes questions relatives à l’avenir d’Internet et de ses usages. Alors qu’Internet est considéré désormais comme une commodité essentielle, plusieurs facteurs rendent, en France comme à l’international, cette réflexion plus nécessaire que jamais :

  • Le développement de la consommation des contenus (vidéo, 3D, musique,...) comme des usages (téléphonie sur IP, mail, chat, Internet mobile, ...) entraîne dans certains cas une saturation de la bande passante qui peut contraindre les opérateurs à prendre des mesures de gestion de leurs réseaux ;
  • L’arrivée sur le marché de technologies qui permettent désormais d’analyser les contenus et d’organiser leur circulation à plusieurs vitesses ;
  • Le souci des opérateurs de rentabiliser rapidement les lourds investissements consentis dans le déploiement des infrastructures de très haut débit.

En France, la loi sur la fracture numérique, votée en décembre dernier, prévoit que le Gouvernement rende un rapport sur ce sujet au Parlement d’ici la fin juin 2010. À cet égard, Nathalie Kosciusko-Morizet a souhaité associer aux travaux préparatoires l’ensemble des acteurs concernés en organisant un débat national sur la neutralité du Net. «La neutralité du Net fait partie de ces sujets en apparence réservés aux initiés mais qui touchent en réalité l’ensemble de la société. C’est pourquoi, il m’a semblé essentiel que chacun puisse s’emparer de ce débat pour exprimer ses attentes et ses positions » a précisé la secrétaire d’État. 

La première étape de cette concertation s’est concrétisée par l’installation, le 24 février 2010, du groupe d’experts qui accompagnera le gouvernement, en toute indépendance, dans l’élaboration de la doctrine de la France en matière de neutralité du Net. Ce groupe est constitué de 6 personnalités, qui font référence dans les domaines économique, juridique et technique : 
 
- Yochai Benkler, professeur à l’Université de Harvard
- Michel Cosnard, PDG de l’INRIA
- Tarik Krim, entrepreneur du Web, fondateur de Netvibes
- Lynn St Amour, Présidente d’Isoc Monde
- Winston Maxwell, Avocat
- Dany Vandromme, Président de RENATER
 
Ce chantier sera rythmé par différents temps forts d’ici juin prochain, notamment une consultation publique, lancée sur Internet début mars et une série d’auditions des différentes parties prenantes conduites par la Direction générale de la compétitivité de l’industrie et des services (DGCIS) avec le concours de la Délégation aux Usages de l’Internet (DUI).

 

>> Télécharger le communiqué de presse

 

Vigilance...

Certes, ce communiqué semble irreprochable tant dans la démarche annoncée que dans le contenu du texte (accompagné d'annexes relativement complètes qui expliquent bien le concept de neutralité du réseau, le contexte de ce débat, et les experts conviés à la table). PDF à télécharger ici

Pourtant, il faut replacer cette initiative dans le contexte globale des prises de positions françaises sur les sujets relatifs au numérique. Et à ce titre rappelons que :

  • La France fait partie des négociations concernant le traité ACTA contre la contrefaçon à l'échelle mondiale. Ce traité constitue une atteinte évidente à la neutralité du net
  • La loi Loppsi qui a été adoptée la semaine dernière à l'Assemblée Nationale qui instaure le filtrage constitue également une entrave à la neutralité du net
  • Enfin, notons tout de même a présence d'un lobbyste, M. Winston Maxwell parmi les experts convoqués.

 

Ces faits démontrent clairement que la démarche du gouvernement français est loin d'être cohérente. Il est donc nécessaire de faire la lumière sur ce dossier vital dont l'avenir de l'économie numérique dépend dans une large mesure. Ca tombe bien, c'est l'objet de ce plateau ;-)

Share the link:
Connected subjects:
  • Comment from Dominique Rabeuf: Dans ce communiqué de presse on introduit une confusion entre(1) Le fait des opérateurs - Restriction de niveau de qualité de service pour des raisons techniques - Restriction d'accès à des services et contenus suivant des motivations commerciales (2) Le fait des autorités judiciaires et gouvernementales - Censure de contenu (Filtrage) - Intrusion dans les échanges (DPI) - Suppression de l'accès (Hadopi)Laissons de côté les opérateurs et fournisseurs d'accès qui ont fait preuve de beaucoup de pratiques anti concurrentielles et de pratiques commerciales opaques. C'est le jeu du commerce. Ne perdons pas de vue néanmoins les ententes possibles (probables) entre fournisseurs d'accès et détenteurs de contenus. Nos institutions n'ayant jamais réussi à assurer des pratiques commerciales claires et l'assurance de services rendus conformément aux licences d'exploitations qu'elles concèdent, vont elles réguler le marché des échanges non légaux ?C'est une nouvelle plaisanterie, une vaste diversion destinée à dissimuler un désarroi total face aux évolutions technologiques et l'usage qui en est fait.Ceci est manifestement un des résultats de l'hostilité de plus en plus marquée de la classe politique dans son ensemble conduite par les lobbies envers la société civile. Je laisse à @Fabrice le soin de faire un peu le jour sur cette organisation surprenante qu'est l'ISOC. On y trouve tout et son contraire.Je remarque qu'aucune personnalité du W3C n'a été invitée (bien que, tout de même, le président de l'INRIA ait été invité)Pas de représentant non plus d'opérateur de services d'accès.Mais les lobbies semblent être bien représentésJe passe sur les organisations DGCIS et DUI qui en matière de Net sont quasiment au degré zéro (donc sans doute assez neutres au sens classique de l'électromagnétisme). Exactement comme dans notre éducation nationale par ailleurs qui a vaillamment résisté à l'invasion de l'informatique, ce malgré les multiples plans d'introduction (1985) et de réduction de fracture numérique (1995)J'imagine déjà la consultation publique qui sera organisée sur le Net avec un filtrage très fin des interventions qui ne respecterons pas la charte du moralement politiquement correct imposé.Les sujets en coursACTALes informations commencent à se répandre. Le fameux traité en cours de négociation vient des Etats Unis. Assez peu de pays ont rejoint le mouvement. Les définitions et principes en matière de droit sont très états-uniennes et ne collent pas vraiment avec les pratiques et réglementations locales européennes. Le but est néanmoins de détecter la diffusion de contrefaçon, donc d'analyser le trafic (DPI ou autre), donc une intrusion permanente dans les échanges sur les réseaux.Loppsi/NetLa loi instaure le filtrage sans expliciter comment il sera réalisé.Nous avons l'habitude des lois floues inapplicables ou applicables à l'aveuglette (c'est ce qui fait la richesse de nos parlements et de notre législation)Les multiples bavures sont en vue, comme le blocage d'IPs desservant des multiples domaines.Passons sur les usurpations d'IPs et de domaines qui permettrons à des petits malins de faire bloquer des sites par simple jeu de vandalisme ou carrément de pratique anti concurrentielle.Le texte concernant les emprunts partiels d'identités ?Ils ne comprennent pas ce qu'ils votent, comment l'assujetti législatif que nous sommes saura interpréter cela ?Ligne Maginot anti P2PDes usines à gaz sont en train d'être imaginées pour détecter et ralentir/bloquer les échanges en P2P. Ceux ci sont appelés à disparaître assez rapidement (les usagers de ces pratiques sont plus informés que nos législateurs et administrateurs gouvernementaux)Deep Packet Inspection [DPI]Ce dispositif a été employé par l'iran. Il n'a pas empêché les utilisateurs du Net (Internet et Mobiles) de communiquer.Voir Site - Forum créé en juin 2009La mise en oeuvre exhaustive du DPI est extrêmement coûteuse et nécessite une quasi nationalisation et contrôle par l'état des télécommunications (ceci est bien dans l'esprit de mère république)Il faudra de plus interdire le cryptage et aussi mettre hors d'état le réseau TORLes tentatives de régulation et d'intrusion seront à terme inefficaces, mais nous allons payer leur mise en oeuvre et certains subiront des dégâts collatéraux.       Comment from Laurent Le Besnerais: Le gros problème de nos chers Parlementaires (au niveau national en tout cas), c'est que la majorité d'entre considèrent encore le net comme un "truc de geek" au mieux, qu'ils ne comprennent pas, ou au pire un "gadget" incompréhensible ,incontrôlable et donc dangereux ...Pour la loi LOPPSI, le processus de filtrage est donc forcément incompréhensible, puisque eux même n'y comprennent rien !!J'ai en effet du mal à penser que même la majorité ai voté un texte liberticide uniquement par pure mauvaise foi (bien que je concède qu'il y en a dans tout les cas)...  Comment from : Voilà qui va pouvoir alimenter le débat : l'ARCEP invente la « quasineutralité » des réseaux ! à lire chez zdnet : http://www.zdnet.fr/blogs/infra-net/incroyable-l-arcep-invente-la-quasineutralite-des-reseaux-39713475.htm Comment from Laurent Le Besnerais: incroyable de voir à quel point l" à peu près acceptable" rentre dans les moeurs de certains grands Acteurs du réseau, comme l'ARCEP !!!C'est comme si on nous affirmait publiquement : "bon désolé hein, on ne peut pas garantir une équité totale au tribunal si vous passez en procès, il est peut être possible qu'un juge puisse être un peu corrompu. Mais bon le système fonctionne, donc ne vous tracassez pas avec cette question !!" Comment from Dominique Rabeuf: Les thèmes abordés ici concernant la neutralité du Net ARCEP 13/04/2010 sont correctement exposés (dans la logique du quasi)Trois volets face à la neutralité(1) Gestion technique et tarifaire(2) Modalités d'accès[Sic]La finalité essentielle des communications électroniques est l'accès des consommateurs aux contenus au travers des réseaux. Si le principe d'une neutralité tempéré, ou " quasineutralité ", garantit un accès équitable et efficace, de nombreuses questions demeurent posées quant aux modalités de mise à disposition des contenus : la prévention de comportements anticoncurrentiels, le respect de la vie privée, la protection de la propriété intellectuelle, la lutte contre les contenus illégaux, la numérisation des données, etc.Ce qui est remarquable est que d'emblée on considère que l'accès aux réseaux est un acte de consommateur. Cette définition admise, tout sera permis.Pourquoi pas, après tout, tout est affaire de commerce mais dans ce cas considérons que Administration Gouvernementale - Justice sont aussi de banales affaires de commerce(3) Régulations en contexte multiple[Sic]... Quel équilibre rechercher entre la régulation stricto sensu, la corégulation et l’autorégulation ? Quel arbitrage entre régulations nationale et supranationale, entre régulations symétrique et asymétrique, ex post et ex ante ? ...Cet extrait me laisse pantois !  Disposons nous à priori d'une Quasi Liberté ou sommes nous sous la menace permanente d'un Quasi Arbitraire Carcéral A voirLa fabrication du consentement Les illusions nécessaires (168 minutes)  Comment from Bruno Delpeuc'h: Il était temps que le débat sur la NetNeutrality s'ouvre enfin officiellement en France.La NetNeutrality est un enjeu capital pour assurer le développement du numérique, protéger les utilisateurs, permettre la productivité et l'innovation.La NetNeutrality concerne l'échange de traffic entre opérateurs.Et les vraies questions qu'il faut poser et auxquelles il va falloir absolument répondre sont selon moi les suivantes:- dans quels cas peut-on écouter/sniffer le traffic ? parce qu'écouter le traffic sans motifs légitimes c'est hostile ;- dans quels cas peut-on altérer le traffic ? parce qu'altérer le traffic sans motifs légitimes c'est hostile ;- dans quels cas peut-on censurer le traffic ? parce que censurer le traffic sans motifs légitimes c'est hostile ;- dans quels cas peut-on vendre le traffic ? parce que vendre les données du traffic sans autorisation c'est hostile.Donc quand est-ce qu'il est légitime de réaliser ces actions sur le traffic ?Ce débat mérite enfin une approche globale, pluridisciplinaire et sérieuse car cela concerne la société dans laquelle nous voulons vivre. Comment from Vincent Berthelot: Dominique tu devrai être sur ce plateau vu ton implication et ta connaissance moi je me contenterai de regarder car on a là vraiment les spécialistes et responsables de la question.Tout cela s'annonce passionnant ! Comment from Dominique Rabeuf: @VincentJe ne serai pas sur le plateau. Je préfère introduire et documenter un prologue pour ce sujetLe sujet n'est pas réservé à des spécialistes; bien au contraire.@BrunoAttention deux f à trafic c'est pour les anglo-saxons  Comment from Bruno Delpeuc'h: @DominiqueL'utilisation de l'anglais quotidiennement me fait perdre petit à petit mon orthographe et pourtant j'essaie de de faire attention. Merci pour ta vigilance ;) à propos du mot *trafic*.Sinon participer au plateau hier soir était une première expérience pour moi très riche d'enseignements en terme de diffusion d'idées et messages à transmettre. Je retiens que le débat TV est un exercice délicat. J'avais préparé deux pages de notes. Résultat je ne les ai absolument pas exploité.  Comment from Laurent Le Besnerais: Personnellement , j'avais complètement oublié de rapporter les quelques articles que j'avais imprimés ;)Néanmoins, ce fut une premiere experience riche d'enseignements, que j'espère pouvoir renouveler prochainement ;)  Comment from Dominique Rabeuf: @BrunoIl m'est souvent arrivé la même chose entre l'anglais et le français.J'ai suivi le plateau d'hier en quasi totalité.La maîtrise du temps réel est en marche.On se laisse vite prendre et dépasser par l'ambiance dans un plateau.Les notes ne servent plus à grand chose. mais on ne va pas réclamer des prompteurs.La direction d'orchestre menée par Frédéric a bien évolué.Le comportement des intervenants est de plus en plus naturel en comparaison des plateaux d'il y a plus de six mois, il y a beaucoup moins d'attitudes stéréotypées. Comment from : +1 Dominique !Je pense que la richesse de ce genre de débat n'est pas forcément dans l'aspect structuré des argumentaires et des interventions mais davantage dans l'échange didactique qui se déroule.C'est toute la différence entre le format vidéo et le format texte à mon sens. le texte est peut être plus efficace pour démontrer par A+B un raisonnement, mais il ne permet pas de créer la dynamique d'un plateau tv en termes d'échanges argument/contre-argument, d'effort de pédagogie imposé par l'animateur et enfin aussi dans l'attitude des intervenants dont les mimiques/gestuelles sont d'autres moyens d'exprimer des idées.Dans le cas de ce plateau je crois que c'etait réussi :) Comment from Bruno Delpeuc'h: @DominiqueJe partage ton analyse et te confirme que je me suis laissé porter par l'ambiance du plateau et cela a dû transparaître ! ;) La gestion des émotions, réactions ou des sensations était loin d'être facile sur le plateau hier soir. Mais j'avoue que je me suis senti à l'aise immédiatement sur le plateau. J'espère malgré tout avoir réussi à transmettre quelques informations et messages.En tous les cas, j'ai pris beaucoup de plaisir hier soir à échanger avec Sandrine, Maxime, Laurent, Fabrice et notre hôte Frédéric. Comment from Dominique Rabeuf: Loppsi, les FAI ne lui disent pas merci Comment from Dominique Rabeuf: Désolé mais le plateau, néanmoins sympathique; est à (grosso modo) plus de 80% hors sujet.Il s'agit du fameux débat national sur la neutralité du Net point c'est tout et c'est déjà beaucoup.Ce n'est qu'un début.A mon humble avis, un débat en France, qui est devenue un désert technologique du logiciel, ne sert pas à grand chose, sauf à titre informatif.Un petit exemple: qui ira inspecter les milliards de spams de messagerie transférés chaque jour ?Une idée de crétin made in France, qui date de longtemps et qui a été amplifiée en 1791, puis sous Napoléon I et continue à faire son bonhomme de chemin, toujours dans le mauvais sens.Désolé la technologie n'a pas être encadrée, par contre les dérives des législateurs ouiSommes nous revenus à Galilée ?L'accès à tous à la cryptographie c'est dans ipV6, tout simplement        Comment from Frédéric BASCUNANA: Bon, si au moins une personne parmi vous veut bien acheter le fichier source ça financera une personne externe dédiée à la retranscription complète et précise de tout ce qui a été dit pendant ces deux heures. Cela pourra servir aux uns et aux autres comme possible point de départ à vos rédactions et articles : parce que pour ceux qui connaissent ma vision du Social Rich Learning, entre autres arguments importants en faveur de ce concept neuf, il y a l'idée suivante : ce qui surgit de tels débats est une forme d'intelligence collaborative à partir de laquelle nous capitalisons d'habitude très mal - à moins bien sûr que la vidéo soit bien tagguée, chapitrée (c'est en cours grâce à notre camarade Laurent) et bien entendu : entièrement retranscrite. Comment from Frédéric BASCUNANA: Donc voici un commentaire concernant l'achat de la source vidéo pour soutenir intelligemment l'initiative techtoc.tv :Ce n'est aucunement une obligation mais vous pouvez décider d'acheter votre fichier source au format 1:1 mp4 compatible iPhone HD et éditable pour vos archives ou montages professionnels dans lesquels vous pourriez avoir besoin de cette vidéo sous forme d'extrait.Vous pouvez néanmoins l'exploiter en vous contentant de reprendre le lecteur embarqué et le mettre sur vos sites / blogs, etc. (et ça, ça reste gratuit pas de souci).Nous avons mis ce système en place pour trois raisons : - Parce que beaucoup d'intervenants nous ont demandé copie de leurs interventions sur DVD ou autre (et que cela représente un coût très vite ingérable sur la masse, d'où cette "PAF", participation aux frais) ;- Parce que cela pourrait servir à des journalistes pour un utilisation Tv du moment qu'ils laissent notre logo apparent (cf. la PAF);- Parce qu'un geste de votre part en faveur du développement de techtoc.tv sera pris comme une encouragement et que ces petites ventes nous permettent de n'imposer à personne pour le moment ni pub intrusive ni abonnements aux membres (notez que des web-tv avec des plateaux nettement moins bien dimensionnés et sujets beaucoup plus grand public, désolé je dois le dire, proposent des abonnements payants).Pour trouver comment acheter votre fichier source il vous suffit de passer la souris sur le lecteur vidéo, vous verrez apparaître le petit bouton dans la barre inférieure : "chater source". Bien sûr ceci n'est en rien une obligation bien que je noterai ceux qui ne font jamais rien pour nous dans une petite blacklist secrète (mais non-euh, je blague). Comment from Bruno Delpeuc'h: Je viens de terminer de regarder la vidéo du débat auquel j’ai participé et souhaite poursuivre avec vous le débat, la discussion ici en vous livrant mes impressions et remarques.Dominique, le débat organisé par TTT était un débat citoyen pour tous c’est-à-dire accessible et ouvert. Ce n’était certainement pas un débat technique entre opérateurs ou régulateurs parce que ce n’était pas le lieu ni l’objectif de ce débat. L’idée s’était d'essayer de donner les clés à tout le monde sur la Neutralité du Net afin que chacun puisse avoir un avis sur la question. Durant la première heure, je reconnais bien volontiers que nous avons abordé, balayé, évoqué de nombreux sujets et thèmes. Mais je pense que cette entrée en matière quelque peu brouillonne apparaissant décousue parfois nous a permis de nous chauffer, mettre en jambe avant de rentrer dans le vif du sujet au cours de la deuxième heure. Dominique, tu sais très bien qu’en modifiant la Neutralité du Net cela va impacter le fonctionnement d’Internet et donc bouleverser l’équilibre de l’écosystème autrement dit de notre société. C’est pourquoi de nombreuses questions légitimes sont soulevées. Certes le débat est parti dans toutes les directions et parfois la forme a été imparfaite. Mais au final il me semble que l’on a réussi malgré tout à couvrir quand même les enjeux de la Neutralité du Net et son impact sur la société.Sinon Dominique, Frédéric souhaite organiser d'autres plateaux sur le même thème pour poursuivre le débat donc vas-y toi aussi saisis cette chance en prenant la parole. Tu verras l’exercice est loin d’être facile mais c’est quand même plus agréable de débattre de vives voix, non ? Et peu importe si on se plante parfois.Dominique tu as quand même la dent dure à propos du secteur IT. Il y a des choses qui se passent. J'ai cité deux sociétés leaders dans leurs domaines par exemples lors du débat : Qosmos et Witbe. Mais il est vrai qu'il n'y a pas de politique de soutien forte comme aux USA. Les choses peuvent changer si on les prend en main ! A un moment donné Dominique permets-moi de te le dire il faut arrêter de se plaindre et agir si tu aspires au changement. A propos de ta question sur le spam. Pour ma part, c'est du trafic anormal et un comportement hostile. Il appartient aux opérateurs et ISPs de détecter ces anomalies et d'agir en conséquence pour ne pas router du trafic anormal sur les autres réseaux. Celui qui abuse de serveurs doit bien être stoppé, non ?Je pense que les gouvernements n'ont pas à intervenir dans les infrastructures ni dans les technologies. En outre, il y a le trafic hostile qu'il va bien falloir de plus en plus *gérer* sur les réseaux et donc encadrer. Dominique les comportements *limites* d'hier sur Internet ne sont plus possibles aujourd'hui. L'écosystème je ne te l'apprends pas a bien changé. Ceux qui veulent *jouer* savent très bien où ça se passe. A propos de l'usage de la cryptographie Dominique les utilisateurs n'ont pas besoin d'attendre IPv6 ! Dès aujourd'hui ils peuvent utiliser facilement certaines techniques de chiffrement sur leur plateforme par exemples :- Truecrypt pour chiffrer leurs données stockées,- GnuPG pour chiffrer leurs emails,- OpenVPN SSL/TLS pour chiffrer leurs transmissions de données.  PS amha partie du débat à regarder entre 70mn et 100mn Comment from Dominique Rabeuf: Bis repetitaDans ce communiqué à propos du débat on introduit une confusion entre(1) Le fait des opérateurs- Restriction de niveau de qualité de service pour des raisons techniques- Restriction d'accès à des services et contenus suivant des motivations commerciales (2) Le fait des autorités judiciaires et gouvernementales- Censure de contenu (Filtrage)- Intrusion dans les échanges (DPI)- Suppression de l'accès (Hadopi)Il faut séparer (1) et (2) sinon le grand public n'y comprendra rienNotons au passage la réaction des opérateurs face à LoppsiFAI et Loppsi@BrunoJe conviens qu'il s'agit d'une introduction. Le sujet étant vaste et épineux, ceci explique cela.Le Logiciel en France, c'est globalement un désert mis à part quelques petites sociétés innovantes.Il reste un savoir faire dans les télécommunications et logiciels compagnons comme les sociétés que tu cites. Nous sommes très loin derrière la Grande Bretagne et le nord de l'Europe.Sans doute bientôt derrière les Tchèques.Trafic invasifSpam, botnets, attaques DoS, le feuilleton est loin d'être terminé.Aucune information destinée au grand public et aux entreprises n'est faite par les instances gouvernementales.Sécurité et ConfidentialitéLa quasi totalité des sites gov.fr et administrations (urssaf, pole.emploi par exemple) ne sont accessibles en https, ceci en dit long sur le savoir faire des prestataires de service à qui ont été confiés ces serveurs.Rappelons qu'un domaine sans certificat non seulement n'est pas accessible en mode crypté mais peut être aisément usurpé.  Comment from Bruno Delpeuc'h: @DominiqueA propos du communiqué de presse :A mon humble avis, c’est dans la première phrase qu’il y a une erreur d’appréciation de la Neutralité du Net. Je cite : « La neutralité du Net est un principe fondateur d’Internet qui garantit la libre circulation, sans discrimination des contenus sur le web. »Il faudrait remplacer « des contenus sur le Web » par *du trafic entre opérateurs*, non ? Parce que ce principe essentiel du bon fonctionnement d’Internet est une sorte d’accord tacite entre opérateurs autrement dit une sorte de gentleman agreement pour échanger du trafic entre eux sans le discriminer. Par exemple, si un opérateur discrimine du trafic, il peut provoquer des blocages, perturbations sur l’accès au contenu de l’information transmise sur le Web.Dominique, je pense que tu soulignes les bons axes à distinguer et étudier dans ce débat. Il faut quoiqu’il en soit tous les aborder. Donc ouvrons le débat d’abord avec les opérateurs pour ensuite traiter des autres questions et sujets. Si pour une fois on pouvait avoir une méthode de travail qui nous amène d’amont en aval, on aboutira à des réponses et solutions adaptées pour tout l’écosystème.A propos du Logiciel en France :Je partage aussi ton constat. Il serait temps qu’une vraie politique soit mis en œuvre pour accompagner les sociétés innovantes en les aidant à grandir pour occuper une place de choix au plan international. Et j’ajoute que côté Equipement et Matériel il y a les mêmes efforts à réaliser que pour le Logiciel. La ré-industrialisation de la France devrait passer par là. On dispose des compétences et de l’expérience en France alors valorisons nos savoir-faire.A propos du trafic hostile/invasif sur Internet :Les opérateurs ont de plus en plus besoin d’avoir des outils efficaces de détection et mesures du trafic anormal pour superviser leur réseau. Précisément c’est en effectuant ce travail d’analyse du trafic que les opérateurs peuvent échanger le trafic normal entre eux et ainsi préserver la Neutralité du Net.Côté utilisateur final, l’une des solutions pour immuniser son environnement contre le trafic hostile/invasif c’est l’usage de la cryptographie pour toutes ses communications électroniques et transmissions de données sur Internet.Il y a des sources d’information françaises en matière de notifications d’incidents sur Internet réalisées par les instances gouvernementales. Le problème est qu’il n’y a pas de campagne de communication pour sensibiliser régulièrement le grand public et les entreprises.Quelques sites institutionnels par exemples :- Pour le grand public : http://www.securite-informatique.gouv.fr/- Pour les entreprises : http://www.cert-ist.com/- L’ANSSI : http://www.ssi.gouv.fr/index.htmlA propos de la sécurité et confidentialité :La plupart des services en ligne administratifs et gouvernementaux sont accessibles en https pour les espaces membre/personnel.L’une des parades contre les attaques de type MITM que tu évoques, consiste à chiffrer intégralement ses communications électroniques (avec GnuPG) et sa transmission de données (avec OpenVPN SSL/TLS). Comment from Dominique Rabeuf: @Bruno« La neutralité du Net est un principe fondateur d’Internet qui garantit la libre circulation, sans discrimination des contenus sur le web. »C'est vrai que cette formulation est une perle. Internet est complètement indépendant des contenus Web, mais dans une tête de blonde numérique ce n'est pas facile à intégrer.Les opérateurs se sont manifestés à propos du filtrage, ils ne veulent pas le gérer (du moins gratuitement). Pour mémoire le coût d'une mise en écoute d'un Mobile est monumental. La recherche exhaustive de qui a téléchargé Pascal au Bistrot pourrait dépasser de dix fois le budget du Ministère de la Culture Officielle.Ce truc est un site pour ânes fait par des ânesPour le grand public : http://www.securite-informatique.gouv.fr/ il suffit de faire https://www.securite-informatique.gouv.fr  (Et je suis gentil) Le problème d'un tentative probable de censure ne se situe pas avec les opérateurs pour qui les désidératas de danseuses des gouvernements sont des contraintes quand on agit à un niveau international.Notre problème est nos installés dans leurs palais (Bourbon - Sénat - Ministères - Préfectures - Services Publics) Hep. Je citeLa plupart des services en ligne administratifs et gouvernementaux sont accessibles en https pour les espaces membre/personnel.Ils gèrent des certificats privés ? Comment from Frédéric BASCUNANA: beau débat. Je souhaite à ceux qui passent par là de combiner lecture de la vidéo et lecture de vos échanges : ils seront ensuite vraiment calés sur le sujet.Bel exemple de "Social Rich Learning", merci messieurs c'est splendide. Comment from Laurent Le Besnerais: pour prolonger ce débat, je voulais partager avec vous cet article que je viens de trouver sur le site du figaro.fr : http://www.lefigaro.fr/medias/2010/03/06/04002-20100306ARTFIG00252-amener-les-internautes-a-payer-pour-des-contenus-.phpEt je ne peux m'empêcher de penser à ce dont nous discutions vers la fin de ce magnifique débat, au sujet de l'exclusivité et de la monétisation des contenus, qui nous seront fatalement imposés par défaut une fois que l'ensemble des mesures apportées par HADOPI LOPPSI et ACTA seront en oeuvre.Comme le disait si bien Sandrine BELIER, la porte est déjà ouverte, et il a fallu un remarquable travail médiatique pour ne surtout pas aborder ce sujet auprès du grand public.Affaire à suivre donc...  Comment from Bruno Delpeuc'h: @DominiqueToujours à propos de cette première phrase du communiqué de presse : Loin de moi l'idée de blâmer la personne qui a rédigé ce communiqué de presse. Mais je me dis que cette boulette illustre la méconnaissance du fonctionnement d'Internet pour la plupart des gens. Ne serait-il pas temps de leur expliquer dans un langage simple comment Internet fonctionne ? Afin qu'ils saisissent pourquoi il est important que l'on préserve la Neutralité du Net. Car je suis convaincu que s'il n'y a pas ce travail de pédagogie on va encore aller dans le mûr en prenant les mauvaises décisions.On pourrait par exemple commencer par expliquer :1/ Internet est composé de deux catégories principales d'opérateurs :- les réseaux nationaux et internationaux appelés Internet Backbone Provider dits Tier 1- les FAI/ISP locaux ou nationaux dits Tier 22/ comment les opérateurs s'interconnectent à Internet ?Soit par interconnexion directe ou indirecte via un point d'accès public (Network Access Point) ou un point d'accès privé (Commercial Internet Exchange)3/ puis comment ils échangent du trafic entre eux ?Cf les notions de peering et transit.A partir de là on peut rentrer dans le sujet vif du sujet concernant la discrimination ou pas du trafic sur Internet. Et par conséquent d'aborder sereinement la question de la Neutralité du Net. Voilou. ;)A propos du filtrage par les FAI/ISP :Il était temps qu'ils se prononcent tous contre. Ce n'est pas à un opérateur petit, moyen ou gros de faire la police sur son réseau. C'est le rôle des autorités compétentes d'agir s'il y a des délits ou crimes constatés et dans ce cas d'entamer les démarches et procédures légales.J'ajoute quand même que cela n'empêche pas non plus l'opérateur de fixer les conditions d'usages de son réseau et de le superviser correctement. Ainsi si l'opérateur constate du trafic anormal sur son réseau on doit le laisser pouvoir agir en conséquence.A propos de la mise en écoute d'un Mobile :Tu parles d'écoutes légales ou illégales là ? Car le contexte et les moyens financiers, humains et techniques ne sont pas du tout les mêmes selon le cas.A propos de la version grand public www.securite-informatique.gouv.fr de l'ANSSIIl y a des progrès à faire en termes de contenus à destination des utilisateurs.Pas assez de bons et sérieux conseils, pas de vrais bons tutoriels, etc.Bref une ébauche mais il y a encore du boulot.Et puis il n'y a aucune communication de la part de l'ANSSI à destination des citoyens/utilisateurs français un comble, non ?A propos de la censure, du filtrage et de la surveillance sur Internet :Il y a de nombreux exemples d'abus autant de la part d'opérateurs que de gouvernements. Je recommande de visiter le site de l'OpenNet Initiative pour se tenir informé : http://opennet.net/A propos de la gestion de certificats sur les services en ligne administratifs français : Quand tu dis : « Ils gèrent des certificats privés ? »Est-ce que certificats privés = certificats personnels pour toi ? Si oui. Je ne pense pas que tous ces services soient encore en vrai mode chiffré avec authentification mutuelle soit un certificat côté serveur et un certificat côté client. Pour le moment selon moi, ces services en ligne délivrent un certificat signé à l’utilisateur pour lui permettre de s’authentifier sur le serveur en lui affectant des droits.Le problème que je vois c'est que la transmission de données n'est pas chiffrée donc c'est la porte ouverte à toutes formes d'usurpation d'identité.Mon humble conseil : si vous vous connectez à ce genre de service pour effectuer vos démarches administratives faites-les en utilisant un VPN chiffré pour vous authentifier et ainsi vous serez à l'abri de toutes interceptions de vos données confidentielles et personnelles.   Comment from Laurent Le Besnerais: petite MAJ concernant le débat organisé par l'ARCEP sur la "quasi-neutralité" des réseaux :http://www.pcinpact.com/actu/news/55687-arcep-quasineutralite-neutralite-quasi-colloque.htm"Mise à jour 11 mars 2010 Le colloque de l’ARCEP sur le thème de la (quasi-) neutralité des réseaux se tiendra le 13 avril prochain. Pour ceux qui n’auront pas la possibilité de s’y rendre (la page des inscriptions) , l’autorité de régulation a indiqué dans une mailing que « le colloque sera diffusé en direct, en français et en anglais, sur notre site web ». "Au cas où...:) Comment from Dominique Rabeuf: La Fée Carabosse a perdu son balai IT ExpressoTreize ont voté contre (tout de même), le syndrome Nicolas S, Frédéric L, Hubert B n'est pas complètement éradiqué De toutes façons ACTA n'était que l'ombre d'un fantôme de tigre de papier édenté de la même espèce que Hadopi (néanmoins c'est nous qui finançons les tribulations des fonctionnaires internationaux et nationaux)  Comment from Laurent Le Besnerais: L'actualité continue même après le débat TechToc !!!Concernant le point évoqué sur l'absence de représentation citoyenne, il semblerait que le message soit passé, puisque NKM vient d'annoncer le lancement d'appel à une contribution publique générale sur la Neutralité du net ... Une bonne nouvelle, même si elle vient après-coup :s (pardon pour l'acronyme un peu disgracieux, mais ca me permettra d'éviter les fautes d'orthographes :))  Comment from Laurent Le Besnerais: Suite au Colloque organisé par l'ARCEP, il semblerait qu'un tournant dans le discours de la majorité se présente, comme en témoigne cette interview ce matin. Comment from Laurent Le Besnerais: A propos de la technologie des Deep Packet Inspection, abordée lors de ce débat, il semble donc que celle-ci pourrait bien être mise en place dans le cadre de la fameuse loi HADOPI. (comme en témoigne cet article de PCInpact).(un grand merci à Olivier Laurelli d'avoir twitté hier soir sur ce sujet)...Je pense qu'il serait FORT judicieux de remettre les couverts pour un nouveau plateau sur la neutralité du net dans un délai, de préférence pas trop lointain ;)  Comment from Dominique Rabeuf: HadopiPremière étape: le changement de logo.Et Hadopi serait sur Twitter InsidOpi On attend avec impatience le Logiciel de sécurisation, des petits génies sont en train d'étudier le pare-feu d'Office   Comment from Laurent Le Besnerais: d'ailleurs en passant, il semblerait que les fameux premiers avertissement par mails seront tout de même envoyés en Juin, que le soft de "sécurisation" soit prêt ou non (source 01Net Comment from Dominique Rabeuf: En effet, ils vont sans doute tester leur système d'envoi de mails.D'ailleurs n'importe qui peut d'ores et déjà envoyer un email de la par de Hadopi@imbecile.frPendant ce temps làStatistiques TOR par paysFrance en troisième position, sachant que beaucoup de serveurs résidant en Allemagne sont loués par des français.Attention TOR ne sert à rien en ce qui concerne les services sur UDP comme le P2PCeci met en évidence un indice de défiance des Internautes envers les pratiques intrusives dont ils se méfient  Comment from Bruno Delpeuc'h: Je vous informe que je viens de lancer ElanVPN la derniere generation de VPNs pour proteger tout votre trafic internet :http://elanvpn.net/index.htmlNe souscrivez pas a des services VPNs bas de gammes qui vous promettent n'importe quoi, lisez ce billet pour comprendre :http://www.elanvpn.net/blog.html#27-nov-forwardingElanVPN a besoin de vous pour mieux vous servir ! Soutenez-nous via notre campagne de crowdfunding :http://elanvpn.net/campaign.html Comment from Frédéric BASCUNANA: Je complète avec une interview de l'inventeur du datagramme, qui a en quelque sorte ainsi inventé l'Internet as we know it, Louis POUZIN :3 questions à un expert pour comprendre la neutralité des réseaux :http://cafeine.tv/3questions-louis-pouzin-net-neutrality