Email     Password  
Connection | Subscription
Le réseau des web-tv collaboratives de tous les pros
Proposez vos sujets, stimulez la collaboration
Partagez votre expertise, recrutez vos clients
 
IT, Digital, IT
& Social business
Entrepreneurship, Innovation
and Research
Business and
professional markets
Ressources Humaines
et Management
Marketing,
Publicicité
Tactical and strategic decision-making functions
Trouvailles et
tendances caféinées
Economy and Society
Politoscope
Webcast
notes
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 

Connected subjects:
  • Here's my feedback:
    I transmit my opinion: I find this subject...




    Misc infos
    Location : Dans les studios de Webcastory
    Comment from Tins Tins Mar: trouve ce webcast : Excellent !parce que je défends cette idée depuis des années via mon blog à mon niveau trouvable par les mots clés "élevons niveau démocratie" Comment from bertrand leick: trouve ce webcast : Excellent !Débat très interessant et surtout extrèmement constructif ! Comment from Julien Duboisdendien: trouve ce webcast : Excellent !Bien que la question du support paraisse loin des problématiques de Chouard (il a d'autres chats à fouetter), vous avez mis le doigt sur des questions très pratiques en vue de l'application de telles idées sur le net. Comment from cosaque: Georges Soros va faire tomber le système ? ha ha ha mdr, vous vous faites des films.. ce qu'il finance c'est pour le neutraliser, d'ailleurs, d'ou viennent vos financements ?et pour financer des médias indépendants, il y a les impôts, comme pour les juges, qui se doivent d'êtres indépendants eux aussi : sinon on leur coupe la tête ! Comment from test philippe: trouve ce webcast : Excellent !sobre , intelligent , respectueux , démocratique , intelligent ! Comment from Michaël G: Si j'ai bien compris, c'est une opération en plusieurs étapes...1) prendre conscience du pouvoir extrême du constituant , c'est l'étape où il faut se préparer, car c'est là que le tirage au sort pourra faire la différence avec toutes les révolutions du passé (lointain ou récent). Si tout est prêt avant toute action, on pourra s'armer politiquement dans une constitution qui met des contrôles aux futurs serviteurs que seraient les agents de l'état2) la révolution = on met à bas le système actuel de l'élection3) on met en place ce qu'on a préparé: le tirage au sort de la constituante.4) la constituante prévoit le système futur. Rien n'est prévu avant, pourquoi? parce que c'est la constituante (avec son contrôle tiré au sort s'il est prévu aussi en 1)) qui va décider.5) c'est parti.Sans l'étape 1, les étapes 2 à 4 peuvent avoir lieu comme elles ont eu lieu dans le passé (révolution française, récente en tunisie et autres)... et les "futurs voleurs de pouvoir" prévoiront une constitution qui ne gène pas leur futur métier de politique professionnelle.Pour atteindre l'étape 1 : a)discuter, transmettre le message, planter la graine chacun qui lit et réfléchit sur ce sujet le transmet. Transmission virale.b) pour discuter de l'instauration du tirage au sort (qui sera imposé en 3)) , utilisation de plateformes en ligne (exemple de democratic experience? lien?). question du Financement? - riche qui trahit son camp (a toujours existé... mais devenaient nouveaux maîtres dans le passé?)-volontariat/don (pas suffisant? marche pas?)Comme il ne s'agit pas d'un mouvement mais d'une idée, je pense que le film V pour vendetta est assez intéressant aussi quand il montre l'importance et le fait qu'une idée peut se répandre et toucher tout le monde. Comment from Jean-Pierre Goretta: trouve ce webcast : Désolantpersonnage controversé, peu crédible. nuit au sujet abordé. Comment from Alexandre Labedade: Trois affirmations gratuites, sans le moindre début d'argumentation... ça c'est de la critique constructive de haut vol ! Comment from Robin Guinin: trouve ce webcast : Excellent !Une réappropriation et une explication du concept de démocratie, un terme qui a été détourné et utilisé à mauvais escient depuis bien trop longtemps. Comment from vaab: J'ai du mal à suivre vos affirmations autour de votre échec à rentabiliser la plateforme internet. Vous en faites une généralité en regards de vos expérience, or l'humilité me semble de mise quand on voit l'incroyable explosions des contenus de qualité. Vous avez ballayé Arrêt sur Image (j'aurais aimé savoir pourquoi), mais quid de Mediapart, Pierre Carles qui finance son prochain film par don, Usul et son excellente série de qualité qui se finance visiblement à des niveaux loin de ceux que vous décrivez.Que l'art de proposer un média et du contenu, le faire connaitre, et in fine, le rendre viable soit difficile, oui. Les exemples d'échec sont légion. Et pourtant... Mon quotidien d'information d'aujourd'hui est évidemment entièrement sur internet, entre blog d'amateur choisis, redactions payante (médiapart, asi), amateurs payé pour leur bon travail (usul), bientôt peut-être un 9-15 de qualité avec Mermet.Vous généralisez encore les échecs avec les "bloggeurs" qui sont achetés. Mais qui est lu au final ? Qui est invité sur les plateaux d'internet ? Ce sont les voies dissidentes. Que ceux qui viennent de la télé et choisissent des blogs corrompu ne soit pas étonnant.Enfin, Chouard à raison: votre plateau m'est insupportable. Vous n'avez pas encore de contenu qui me pousse à vous aider financièrement alors que je le fait pour beaucoup d'autres média parce que vous n'avez pas produit de contenu de qualité assez pour que j'ai envie de vous aider, et vous avez déjà un plateau bien plus travaillé que Médiapart et Arrêt sur Image.Vous êtes trop bien habillé (c'est un détail bête j'en conviens, mais qui me pousse à penser que l'apparence est plus important que le fond), vous cherchez des business model rentables, vous êtes pessimistes, vous martellez que vous avez 12 ans d'expériences et visiblement vous avez tout à apprendre de ce nouveau média, vos échecs ne semblent pas vous servir de leçon.Enfin, dernier carcan dans lequel vous me semblez coincé: vous semblez vouloir une solution globale. Une solution. L'open source montre qu'il est viable depuis plus de 20 ans, qu'il propose des alternatives qui deviennent progressivement inévitables, et il est incroyablement diversifié, morcellé.Je n'aime pas Daniel Schneiderman, je supporte difficilement Edwy plenel, Mermet me file des boutons, j'ai de profond désaccord sur les analyse de Usul... Pourtant je finance leurs projets actuels car ils m'ont tous indéniablement grandi et me semble salutaires et complémentaires. Remarquez aussi à quel point il y a aussi du tirage dans les pattes, gentillet, parfois moins. Les désaccord idéologiques sont parfois flagrants. Exactement à l'image de l'open source.L'open source a pourtant investi tous les champs (artistique -creative commons, connaissance - wikipedia, logiciels finaux, infrastructure, systêmes d'exploitation...) sous cette même forme : diversifié, hétérogène, morcellée.Aussi, concrètement, la transformation politique pour aller vers des solutions type Chouard ne viendra probablement pas d'une seule solution supérieure aux autres, ni même probablement d'une idée simple et réunificatrice telle que Chouard poursuit. Pourtant votre essai (raté si j'ai bien compris) fait partie des milliers d'essai, et d'autres ont réussi.Nous sommes tous entrain de vivre cette transformation. L'opensource via Internet est un bon exemple de ces révolutions : comment ceux-ci ont mis à mal la place privilégiés des anciens logiciels. Comment on arrive au point ou aujourd'hui doit déclarer "Microsoft aime Linux".Alors oui, si l'on résonne en part de marché. L'opensource représente pas grand chose. Parce qu'il n'est pas à quantifier sur l'espace du marché... mais sur son utilisation, et ce qu'il a apporté au monde. Je suis développeur Open-Source et je gagne ma vie. Je connais peu de mes collègues qui ne sont pas payé. Et bien payés.Certes, on a pas non plus des salaires indécents. Mais on vit bien, et mieux que la population générale.Si demain une ville choisi d'utiliser un système de vote alternatif, une autre propose à ces citoyens d'écrire certains textes législatif, un petit pays fait une expérience démocratique nouvelle... (remarquez qu'on est déjà à cette étape) puis que ces expériences hétérogènes se multiplient un peu partout à tous les niveaux. Vous aurez votre basculement global (pas complet), et vous aurez une part non négligeable du pouvoir qui sera effectivement géré de manière plus démocratique en général.Et l'on pourra imaginer un premier ministre déclarer "J'aime la démocratie directe". Cette construction à pris moins de 20 ans pour l'opensource, et en réalité, j'estime que la politique n'est qu'un champs de plus qui n'a pas encore été investi par l'esprit de l'opensource, violemment anti-solution unique, anti-autorité de fait.En attendant: finançons des initiatives comme les vôtres. Choisissons ce que l'on souhaite financer avec soin. Si vous apportez des initiatives, alors comprenez que si vous êtes pas assez financé, qu'il va peut-être falloir vous inspirer de ceux qui ont réussi. Ce n'est pas une trahison idéologique à vos idées que de prendre des leçons de personnes que vous n'estimez peut-être pas dans leur entièreté. Comment from antonio alves: trouve ce webcast : Intéressantles sources et les causes Comment from Jean Paul Blond: trouve ce webcast : Excellent !l' esprit d' ouverture et d' échange, dans une totale tolérance et sans langue de bois Comment from Mathieu Templier: trouve ce webcast : Excellent !Sujet très actuel. Surtout avec l'apparition et le nombre de personnes de plus en plus concernées et qui le montre par l'intermédiaire de pétitions. Comment from Mathieu Templier: Il y a une solution.Il faudrait mettre en place une plateforme qui tournerai sur tout les supports. Mail, application smartphone, site web.Et le but serai de proposer des changements.Chaque personne peut proposer son idée. Un certain nombres de personnes devront valider la proposition des autres. (Orthographe, formulation, etc.)Quand la proposition est validée les personnes situées à une distance géographique modulable pourront valider à leur tour.Lorsque un certain seuil à été dépassé la proposition passe niveau départemental. Ensuite régional, en fonction du type de loi elle pourra monter niveau national.Tout le monde pourra alors donner son avis directement.Qu'en pensez-vous ? Comment from Nadine Seigle: trouve ce webcast : Excellent !Il est temps pour les peuples de connaître enfin une vraie démocratie. Finis les mensonges !