Email     Password  
Connection | Subscription
Le réseau des web-tv collaboratives de tous les pros
Proposez vos sujets, stimulez la collaboration
Partagez votre expertise, recrutez vos clients
 
IT, Digital, IT
& Social business
Entrepreneurship, Innovation
and Research
Business and
professional markets
Ressources Humaines
et Management
Marketing,
Publicicité
Tactical and strategic decision-making functions
Trouvailles et
tendances caféinées
Economy and Society
Politoscope
Contexte :  On vous dira que la communication interne comporte bien des spécificités, et qu’à ce titre, elle justifie le qualificatif d’autonomie. Mais est-ce un métier si différent ? Le référentiel de compétences qui s’y rattache est-il à ce point discriminant qu’il définirait à lui seul une spécialisation ? Restons bien lucides sur la caractère protéiforme de notre métier, n'oublions pas qu'il  emprunte à toutes sortes d'autres disciplines, notamment la communication externe, le community management, la négociation avec les corps intermédiaires lui confère de facto une importante part "RH". Aussi sommes-nous pêut-être très proches de la communication politique !  Ce qui est sûr, c’est que la communication interne doit (en fin de compte) viser un objectif de performance, le reste… La participation, l’ empowerment , la reconnaissance, l’information peuvent en constituer les moyens, seulement des moyens. Nous pouvons au moins nous mettre d’accord, en tout cas essayer, sur quelques invariants, bonnes pratiques qui, sans saturer tous les cas qui se présenteront à vous, auront au moins le mérite de vous faire gagner du temps mais, en fin de compte, mettre en réflexion la réelle autonomie de la communication interne demeure une question clé. Projets mis en œuvre : Au travers d'exemples de conduite du changement et de mouvements de réforme, de transformation de métier, de reengineering , plusieurs cas et retours d'expérience seront cités dans le but de proposer une vision globale du métier de communiquant interne.   Notes du comité éditorial : Régis Hugues propose une véritable discussion, en forme d'essai discursif avec le reste des participants, sur le rôle du communiquant interne : entre communication informative et performative. Son objectif : d épasser une vision trop vertueuse d'une communication interne immaculée : que trouve-t-on réellement de singulier dans ce métier aux multiples facettes ? Une approche selon nous très originale permettant de questionner la dualité de l'approche et du rôle du communiquant entre, notamment, susciter l'adhésion, l'engagement, et défendre les intérêts de la direction générale en utilisant des techniques souvent proches de celles des communiquants politiques.   Mots-clés :   Gouvernance, performance collective, engagement, communication performative, techniques de communication, dialogue social
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Cercle National des Armées - 8 Place Saint-Augustin - 75008 PARIS
Article
Speakers (1)
AUDIENCE
 
Participez au séminaire : 
Format : Conference
Treatment : Training course
 
Speakers :
Régis HUGUES, CCI NICE COTE D'AZUR
Chargé de Mission Communication Interne

Contexte : 
On vous dira que la communication interne comporte bien des spécificités, et qu’à ce titre, elle justifie le qualificatif d’autonomie. Mais est-ce un métier si différent ? Le référentiel de compétences qui s’y rattache est-il à ce point discriminant qu’il définirait à lui seul une spécialisation ? Restons bien lucides sur la caractère protéiforme de notre métier, n'oublions pas qu'il emprunte à toutes sortes d'autres disciplines, notamment la communication externe, le community management, la négociation avec les corps intermédiaires lui confère de facto une importante part "RH". Aussi sommes-nous pêut-être très proches de la communication politique ! 

Ce qui est sûr, c’est que la communication interne doit (en fin de compte) viser un objectif de performance, le reste… La participation, l’empowerment, la reconnaissance, l’information peuvent en constituer les moyens, seulement des moyens.

Nous pouvons au moins nous mettre d’accord, en tout cas essayer, sur quelques invariants, bonnes pratiques qui, sans saturer tous les cas qui se présenteront à vous, auront au moins le mérite de vous faire gagner du temps mais, en fin de compte, mettre en réflexion la réelle autonomie de la communication interne demeure une question clé.

Projets mis en œuvre :
Au travers d'exemples de conduite du changement et de mouvements de réforme, de transformation de métier, de reengineering, plusieurs cas et retours d'expérience seront cités dans le but de proposer une vision globale du métier de communiquant interne.  

Notes du comité éditorial :
Régis Hugues propose une véritable discussion, en forme d'essai discursif avec le reste des participants, sur le rôle du communiquant interne : entre communication informative et performative.
Son objectif : dépasser une vision trop vertueuse d'une communication interne immaculée : que trouve-t-on réellement de singulier dans ce métier aux multiples facettes ?
Une approche selon nous très originale permettant de questionner la dualité de l'approche et du rôle du communiquant entre, notamment, susciter l'adhésion, l'engagement, et défendre les intérêts de la direction générale en utilisant des techniques souvent proches de celles des communiquants politiques. 

Mots-clés : 
Gouvernance, performance collective, engagement, communication performative, techniques de communication, dialogue social

Collaborative content preparation:
Questionnaire préparatoire, pour nous aider à mieux vous connaître :

Son très grand avantage sera de nous aider à interagir, rebondir de façon la plus vivante possible lors de votre prise de parole.

Ce questionnaire est complètement indépendant du contenu de votre présentation : il va simplement nourrir notre capacité à saisir votre vision du métier, et nous permettre de mieux vous relancer :-)
Ce qui vous intéresse ou captive ou séduit sur ce sujet.
Quel(s) intérêt(s) ce sujet suscite-t-il pour vous, et qui justifie qu'on le développe ensemble ?
Concept(s) à introduire.
Il peut être nécessaire ou utile d’introduire des définitions précises.
N’hésitez pas à nous dire si ce sujet nous y oblige selon vous.
Le plus important : les questions. À vous de choisir.
Donnez-nous 5 questions ni plus ni moins qu’il est nécessaire de poser dans le contexte de ce sujet : des questions que l’animateur doit reprendre selon vous et poser aux intervenants, vous y compris si nécessaire. Pensez… « poil à gratter » quand vous y réfléchissez svp !
Leviers de discussion.
Quelles sont selon vous les idées force qui nous permettront de rebondir, de corser le sujet, d'approfondir, de susciter l'attention de l'audience ? Allez, ce n’est pas la Star Ac mais quand même : aidez-nous à définir ce qui peut créer un peu d’attrait pour l’audience de pros à laquelle nous nous adressons.
À qui s’adresse-t-on ?
Quand on aborde ce sujet : on doit se demander pour qui il sera utile, et si possible vraiment utile de nous écouter ! On appelle ça le public cible parfois ;-)
Chiffres, background.
Avez-vous sur ce sujet, si c’est pertinent, des chiffres révélateurs, des études pertinentes, une histoire à raconter, une image à montrer : quoi que ce soit qui puisse nous servir à planter le décor ? Si oui lesquels ?
Mises en garde ?
Ce n’est pas forcément utile, mais il se peut qu’un sujet doive être d’emblée canalisé.
Autrement dit : comment cadrer ce sujet pour éviter qu’il ne parte dans une mauvaise direction ?
Risque ?
Y a-t-il un risque quelconque : de malentendu, d’incomplétude, de polémique. Un sujet peut parfois en cacher un autre, ou peut même déranger, sait-on jamais. C’est le moment de le dire avant de se faire des ennemis ou d’exciter une quelconque Cassandre.
Thèse.
Qu'est-ce qui constitue à l’échelle de votre sujet d'expertisela thèse « dominante », ou du moins celle qui semble s’imposer de prime abord ?
Antithèse.
Qu’est-ce qui dans ce sujet peut constituer un levier de discussion ?
Où se trouve le point adversatif qu’il nous est nécessaire d’opposer à la thèse ci-dessus pour que l’enjeu du sujet soit mieux défini et mis en lumière.
Foutaise(s).
Thèse, Antithèse et Foutaises !
Pour se moquer un peu de l’approche scolaire il est bon de rappeler où sont les éventuelles pires bêtises qu’on pourrait dire sur ce sujet, et les (éventuels ?) paradoxes qu’il peut se révéler utile de rappeler : essayons de provoquer et surprendre pour sortir de la logique binaire, notamment du pour et du contre.
Poncifs.
Et d’ailleurs, si vous intervenez parfois auprès d’autres professionnels sur ce thème : quelles sont les pires foutaises, ou les pires poncifs ou idées reçues que vous entendez parfois et dont vous aimeriez qu’on arrête de vous bassiner avec ?
Votre contribution.
Bottom line, quels sont les messages que vous souhaitez faire passer sur ce sujet.
Vos meilleurs arguments. Ce que vous espérez que l’on retienne de votre position sur ce thème et qui justifie que vous fassiez le déplacement pardi !
Légitimité.
Sur quels thèmes professionnels récurrents, en prise directe avec ce sujet, prenez-vous le plus souvent la parole dans les médias sociaux ?
(Indiquez-nous où !)
Matière à penser.
Vous arrive-t-il, sur ce sujet, d’avoir lu des propos un peu provocateurs, ou de les avoir vous-mêmes écrits ou proférés ? C’est le moment d’éveiller l’empêcheur de tourner en rond qui sommeille en vous s’il n’est pas déjà sur le pont. Vous pouvez faire bouger ce débat, voire l’écosystème qui l’entour, en nous montrant votre côté rebelle ou en citant d’autres rebelles.
Suggestion de speakers
Qui d’autre aimeriez-vous voir intervenir sur un sujet comme celui-là ?
Qui peut polémiquer face à qui ? Vos idées nous intéressent : non, malgré les apparences nous ne connaissons pas tout le monde...
Une bonne manière de conclure ?
Chut, ne le répétez à personne… Mais nous ne sommes pas supposés savoir à l’avance comment se termine un sujet de débat… mais on a le droit de le souhaiter ‼
Selon, vous, quelle serait la bonne conclusion vers laquelle il serait souhaitable d’orienter le débat : disons, celle qui vous ravirait le plus ? Attention, ça ne veut pas dire qu’il ira dans ce sens, mais si vous avez une « envie » en la matière, ou un objectif, c’est toujours bon de le savoir ne serait-ce que pour comparer.
Share the link:
Connected subjects: