Email     Password  
Connection | Subscription
Le réseau des web-tv collaboratives de tous les pros
Proposez vos sujets, stimulez la collaboration
Partagez votre expertise, recrutez vos clients
 
IT, Digital, IT
& Social business
Ressources Humaines
et Management
Entrepreneurship, Innovation
and Research
Business and
professional markets
Tactical and strategic decision-making functions
Marketing,
Publicicité
Trouvailles et
tendances caféinées
Economy and Society
Politoscope
De par sa simplicité même et son authenticité, c'est la position très confortable que me confère mon statut de simple curieux touche-à-tout, version 1.0 du vocable aujourd'hui actualisé par le terme de blogueur : je n'ai pas à rougir en parlant de mes imperfections ou de mes manquements aux bonnes pratiques, ni encore moins d'en faire prétextes à de libres errements introductifs. Puisque je ne crains pas même d'être taxé de narcissime compulsif dans mes propo liminaires : je n'étale même dirais-je, que ce que nous vivons tous à divers degrés, nous autres bipèdes frappés de finitude et de crétinerie sporadique. Et ce que nous vivons tous au moins plusieurs fois chaque semaine, c'est le petit frisson de la découverte - notamment au contact d'esprits brillants et inspirants.  Et ce que nous vivons dans les mêmes proportions, c'est là le plus difficile à avouer, ce sont nos curations ratées : il nous arrive de passer à côté d'un profil. Je connais Gilles Babinet depuis des années, et j'ai failli louper ma rencontre avec lui. Pourquoi ? - Ah mais c'est de sa faute pardi. Parce que c'est un bon communiquant. Aussi véhicule-t-il ses convictions au travers de ses entreprises, et parvient-il à nous passionner pour ses propres sujets, de ceux qu'il sait fort élégamment imposer sur le devant de la scène médiatique de nos écosystèmes business. Et j'ai failli louper ma rencontre, notre rencontre d'ailleurs, si je puis me permettre de parler au nom de nos 53.000 membres avec qui nous avons une relation sincère et fondée sur de vrais liens de confiance depuis 2009, et pour qui j'ai voulu relayer de légitimes interrogations sur la voie de notre collectif travail de social learning, j'ai failli louper cette rencontre disais-je, parce que je me suis concentré sur la BIG DATA. Parce que j'étais persuadé depuis des années que je le connais (en conférences communes et autres interviews même), que Gilles Babinet était un gars banal, certes un gars banal qui a superbement réussi à valoriser ses entreprises et ses visions, mais un gars tout droit sorti, fort banalement de nos Grandes Écoles et pour une raison qui m'échappe, d'une parfaite et complète improbabilité, je n'ai jamais été confronté à cette information : à savoir d'où il vient...  Tant j'étais pétri de certitudes. Eh oui : je l'ai d'abord un peu loupé parce que je ne l'ai pas raté. Parce que la BIG DATA, c'est son sujet, il le maîtrise au point de s'introduire dans tous les débats grâce à son ouvrage , à mon sens une référence majeure, sur ce thème. Aussi n'ai-je pas lu, pas plus cette fois que les précédentes, sa fiche Wikipédia . Parce que décidement, je m'attendais à ce qu'il soit un n-ième profil "évident" : tout droit émoulu d'HEC et/ou l'ENA. Un classique : croyant parfaitement savoir de qui il s'agissait, je me suis contenté, pardonnez le peu, de lire son livre. Ce qui me semblait faire montre de suffisamment de respect pour mon invité pour tenter naïvement de jouer au cador des interviews pas totalement improvisées. Moralité : j'ai failli louper notre rencontre. Bon d'accord : en fait, je l'ai presque loupée, parce que nous n'avons que trop bien traité de  notre sujet - vous le verrez : en large, en long et en travers nous avons parlé BIG DATA. Et vous en apprendrez beaucoup sur le thème, grâce à ses propos lumineux d'évidente simplicité et de cohérence rassérénante. Je suis complètement passé à côté de l'opportunité de questionner cet entrepreneur sur son incroyable parcours. Parce que j'ai commis la plus irrémissible des bavures : je n'ai pas lu son profil Wikipédia qui mentionnait notamment son statut de self-made man pur et dur.  Alors voilà chers amis : cette interview traite trop bien de son sujet et devrait certes vous passionner autant que j'ai eu plaisir à la recevoir comme un présent instructif. Mais il me faudra réinviter Gilles Babinet pour qu'il me pardonne de l'avoir pris pour un HEC. Suprême insulte-complimentesque... ... Et étrange retournement ironique envers celui qui prévient son monde qu'il n'acceptera jamais de légion d'honneur, et à qui l'on prête ces mots :  « notre pays, en réalité, se meurt de pensée unique, de condescendance et de fascination à l'endroit des puissants qui sont pourtant les derniers barons d'un modèle à bout de souffle ». Parce qu'il n'en a cure : c'est un entrepreneur qui a jadis appris à créer sans dépendre d'aucun adoubement académique, ni introduction mondaine. Ce détachement lui confère un côté subtilement dandy, parce qu'il traîne avec lui ce discours qu'on pourrait croire nihiliste, et pourtant les grands le courtisent et s'y cassent les dents le jour où son envie de franc-parler dément toutes leurs projections récupératrices. Bref, laissons la parole à Gilles Babinet, vous entendrez un sujet passionnant sur ses convictions autour de la BIG DATA. Par contre, pour l'interview philosophique sur le thème de son parcours d'entrepreneur, sachez que je lui ai déjà demandé de bien vouloir revenir pour rattraper le coup :-) Je me croyais tellement plus malin. J'ai failli, par excès de certitude face à ce qui me semblait l'évidence. Or, j'entoure du plus profond respect la réalité de ces entrepreneurs qui ont su s'affranchir des contraintes d'un système élististe et nous démontrent - en l'incarnant parfaitement - la voie véritable de la transformation numérique de nos sociétés à l'échelle prémonitoire de ce que les prochaines générations, de plus en plus autodidactes, sauront bientôt en faire : se construire tous seuls.
You can navigate through the video thanks to the interactive summary:
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios Cafeine TV à Levallois Perret - Plan d'accès
Webcast
notes
Speakers (2)
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?
Format : Interview – in depth
Treatment : Strategic recommendation
Activity sector : Information Technology & Services
 
Speakers :

De par sa simplicité même et son authenticité, c'est la position très confortable que me confère mon statut de simple curieux touche-à-tout, version 1.0 du vocable aujourd'hui actualisé par le terme de blogueur : je n'ai pas à rougir en parlant de mes imperfections ou de mes manquements aux bonnes pratiques, ni encore moins d'en faire prétextes à de libres errements introductifs. Puisque je ne crains pas même d'être taxé de narcissime compulsif dans mes propo liminaires : je n'étale même dirais-je, que ce que nous vivons tous à divers degrés, nous autres bipèdes frappés de finitude et de crétinerie sporadique.

Et ce que nous vivons tous au moins plusieurs fois chaque semaine, c'est le petit frisson de la découverte - notamment au contact d'esprits brillants et inspirants. 

Et ce que nous vivons dans les mêmes proportions, c'est là le plus difficile à avouer, ce sont nos curations ratées : il nous arrive de passer à côté d'un profil.

Je connais Gilles Babinet depuis des années, et j'ai failli louper ma rencontre avec lui.

Pourquoi ? - Ah mais c'est de sa faute pardi. Parce que c'est un bon communiquant. Aussi véhicule-t-il ses convictions au travers de ses entreprises, et parvient-il à nous passionner pour ses propres sujets, de ceux qu'il sait fort élégamment imposer sur le devant de la scène médiatique de nos écosystèmes business.

Et j'ai failli louper ma rencontre, notre rencontre d'ailleurs, si je puis me permettre de parler au nom de nos 53.000 membres avec qui nous avons une relation sincère et fondée sur de vrais liens de confiance depuis 2009, et pour qui j'ai voulu relayer de légitimes interrogations sur la voie de notre collectif travail de social learning, j'ai failli louper cette rencontre disais-je, parce que je me suis concentré sur la BIG DATA. Parce que j'étais persuadé depuis des années que je le connais (en conférences communes et autres interviews même), que Gilles Babinet était un gars banal, certes un gars banal qui a superbement réussi à valoriser ses entreprises et ses visions, mais un gars tout droit sorti, fort banalement de nos Grandes Écoles et pour une raison qui m'échappe, d'une parfaite et complète improbabilité, je n'ai jamais été confronté à cette information : à savoir d'où il vient... Tant j'étais pétri de certitudes.

Eh oui : je l'ai d'abord un peu loupé parce que je ne l'ai pas raté.

Parce que la BIG DATA, c'est son sujet, il le maîtrise au point de s'introduire dans tous les débats grâce à son ouvrage, à mon sens une référence majeure, sur ce thème.

Aussi n'ai-je pas lu, pas plus cette fois que les précédentes, sa fiche Wikipédia. Parce que décidement, je m'attendais à ce qu'il soit un n-ième profil "évident" : tout droit émoulu d'HEC et/ou l'ENA.

Un classique : croyant parfaitement savoir de qui il s'agissait, je me suis contenté, pardonnez le peu, de lire son livre. Ce qui me semblait faire montre de suffisamment de respect pour mon invité pour tenter naïvement de jouer au cador des interviews pas totalement improvisées.

Moralité : j'ai failli louper notre rencontre.

Bon d'accord : en fait, je l'ai presque loupée, parce que nous n'avons que trop bien traité de notre sujet - vous le verrez : en large, en long et en travers nous avons parlé BIG DATA. Et vous en apprendrez beaucoup sur le thème, grâce à ses propos lumineux d'évidente simplicité et de cohérence rassérénante.

Je suis complètement passé à côté de l'opportunité de questionner cet entrepreneur sur son incroyable parcours. Parce que j'ai commis la plus irrémissible des bavures : je n'ai pas lu son profil Wikipédia qui mentionnait notamment son statut de self-made man pur et dur. 

Alors voilà chers amis : cette interview traite trop bien de son sujet et devrait certes vous passionner autant que j'ai eu plaisir à la recevoir comme un présent instructif.

Mais il me faudra réinviter Gilles Babinet pour qu'il me pardonne de l'avoir pris pour un HEC. Suprême insulte-complimentesque...

... Et étrange retournement ironique envers celui qui prévient son monde qu'il n'acceptera jamais de légion d'honneur, et à qui l'on prête ces mots : 

« notre pays, en réalité, se meurt de pensée unique, de condescendance et de fascination à l'endroit des puissants qui sont pourtant les derniers barons d'un modèle à bout de souffle ».

Parce qu'il n'en a cure : c'est un entrepreneur qui a jadis appris à créer sans dépendre d'aucun adoubement académique, ni introduction mondaine.

Ce détachement lui confère un côté subtilement dandy, parce qu'il traîne avec lui ce discours qu'on pourrait croire nihiliste, et pourtant les grands le courtisent et s'y cassent les dents le jour où son envie de franc-parler dément toutes leurs projections récupératrices.

Bref, laissons la parole à Gilles Babinet, vous entendrez un sujet passionnant sur ses convictions autour de la BIG DATA.

Par contre, pour l'interview philosophique sur le thème de son parcours d'entrepreneur, sachez que je lui ai déjà demandé de bien vouloir revenir pour rattraper le coup :-)

Je me croyais tellement plus malin. J'ai failli, par excès de certitude face à ce qui me semblait l'évidence.

Or, j'entoure du plus profond respect la réalité de ces entrepreneurs qui ont su s'affranchir des contraintes d'un système élististe et nous démontrent - en l'incarnant parfaitement - la voie véritable de la transformation numérique de nos sociétés à l'échelle prémonitoire de ce que les prochaines générations, de plus en plus autodidactes, sauront bientôt en faire : se construire tous seuls.


Connected subjects:
  • Comment from Frédéric BASCUNANA: L'ouvrage de Gilles Babinet que je recommande chaudement (référence sur le sujet Big Data) :Big Data, penser l'homme et le monde autrement http://www.amazon.fr/Data-penser-lhomme-monde-autrement-ebook/dp/B00T3499EW/ref=sr_1_1?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1444853748&sr=1-1&keywords=gilles+babinet