Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Le réseau des web-tv collaboratives de tous les pros
Proposez vos sujets, stimulez la collaboration
Partagez votre expertise, recrutez vos clients
 
Transformation numérique, IT
& Social business
Entreprises et
marchés professionnels
Entrepreneuriat, Innovation
et Recherche
Ressources Humaines
et Management
Tactiques décisionnelles et fonctions stratégiques
(e)Marketing,
communication(s)
Trouvailles et
tendances caféinées
Économie et Société
Politoscope
update: AIDEZ-NOUS À CRÉER DE NOUVEAUX MÉDIAS CITOYENS. NOUS METTONS NOTRE STUDIO TV À DISPOSITION. LES POLITIQUES RÉCUPÈRENT LE DRAME : ET AFFICHENT LEUR INTENTION DE "PACIFIER" (comprendre "censurer") L'INTERNET. ALORS, TOUT ÇA POUR ÇA ?  ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::  Je crois en la dimension performative du langage. Vous savez, quand le Maire vous proclame mari et femme : c'est ce qu'on appelle la dimension performative du langage. Le simple fait de proférer ces mots au sein d'un protocole, c'est ce qui le complète et l'achève : ces mots agissent sur le réel et entérinent les liens du mariage. Ils ne les proclament pas, ils les créent et contribuent à les définir. Imaginez sa puissance dans le politique : le langage est supposé façonner le réel, voilà pourquoi nous pardonnons si peu les promesses non tenues - mais je m'arrête là pour l'instant : nous y reviendrons.  Nous souhaitons proposer une façon d'avancer : concrète et loin de toutes promesses, récupérations, communions béates, transes cathartiques, extases démocratique qui ne durent qu'un dimanche etc.  Pour mieux comprendre ma démarche, je voulais d'abord revenir sur ce qui m'a choqué pendant ce drame d'amplitude - ce furent, dans le désordre : la spontanéité, la sincérité de l'émotion abondamment partagées : le barrage solidaire face à la barbarie ; la récupération que je n'ai pas toujours trouvée glorieuse, ni si chevaleresque, par les politiciens de tous bords, et ce petit air de satisfaction incoercible qu’une fois pris dans l’action et les effets d’annonce, ils n’ont pas pu s’empêcher d'arborer pour quiconque a su le reconnaître ; la profondeur du trauma : j'ai saigné à ma démocratie, j'ai saigné à ma liberté, nous avons tous saigné même sans le savoir d'ailleurs, ni le vivre de la même façon ; une sensation de nausée, due à ce drôle de dilemme sous-jacent, qui nous fait tous parfois douter, intérieurement, de cette nécessaire posture pacifiste face à une tuerie qui bénéficie justement de notre attitude laxiste par excès de bons sentiments. " Nos positions humanistes ont l'air bien creuses face à ces gens qui ne voient dans notre mansuétude que faiblesse."  ai-je même twitté, dans mon désespoir et mon courroux, face aux images hallucinantes m’imposant la vue de l’impunité dans toute son horreur presque tranquille. l'impression d'une superproduction hollywoodienne qui dans son scénario rocambolesque, dans son cheminement hyperbolique, semble conçue, au cordeau, pour nous détourner de tous les autres manquements quotidiens à la liberté d'expression, en passe d'être plus subtilement étouffée en France notamment dans le sillage des réseaux numériques, et dont le drame va évidemment nourrir de nouveaux et puissants alibis en faveur du « contrôle".  
Et hop, voici mon feedback :
Ci-dessous, j'expose mes motivations auprès des organisateurs :


Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Infos diverses
Lieu : Dans les studios de Webcastory
Format : Talkshow
Traitement : Débat d'idées
L'article
Questionnaire/ Vos réactions
Intervenants (1)
AUDIENCE
Web-TV,
mode d’emploi
 
update:

AIDEZ-NOUS À CRÉER DE NOUVEAUX MÉDIAS CITOYENS.
NOUS METTONS NOTRE STUDIO TV À DISPOSITION.
LES POLITIQUES RÉCUPÈRENT LE DRAME : ET AFFICHENT LEUR INTENTION DE "PACIFIER" (comprendre "censurer") L'INTERNET.
ALORS, TOUT ÇA POUR ÇA ? 
:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: 
Je crois en la dimension performative du langage.
Vous savez, quand le Maire vous proclame mari et femme : c'est ce qu'on appelle la dimension performative du langage. Le simple fait de proférer ces mots au sein d'un protocole, c'est ce qui le complète et l'achève : ces mots agissent sur le réel et entérinent les liens du mariage. Ils ne les proclament pas, ils les créent et contribuent à les définir. Imaginez sa puissance dans le politique : le langage est supposé façonner le réel, voilà pourquoi nous pardonnons si peu les promesses non tenues - mais je m'arrête là pour l'instant : nous y reviendrons. 
Nous souhaitons proposer une façon d'avancer : concrète et loin de toutes promesses, récupérations, communions béates, transes cathartiques, extases démocratique qui ne durent qu'un dimanche etc. 
Pour mieux comprendre ma démarche, je voulais d'abord revenir sur ce qui m'a choqué pendant ce drame d'amplitude - ce furent, dans le désordre :
  • la spontanéité, la sincérité de l'émotion abondamment partagées : le barrage solidaire face à la barbarie ;
  • la récupération que je n'ai pas toujours trouvée glorieuse, ni si chevaleresque, par les politiciens de tous bords, et ce petit air de satisfaction incoercible qu’une fois pris dans l’action et les effets d’annonce, ils n’ont pas pu s’empêcher d'arborer pour quiconque a su le reconnaître ;
  • la profondeur du trauma : j'ai saigné à ma démocratie, j'ai saigné à ma liberté, nous avons tous saigné même sans le savoir d'ailleurs, ni le vivre de la même façon ;
  • une sensation de nausée, due à ce drôle de dilemme sous-jacent, qui nous fait tous parfois douter, intérieurement, de cette nécessaire posture pacifiste face à une tuerie qui bénéficie justement de notre attitude laxiste par excès de bons sentiments.
    "Nos positions humanistes ont l'air bien creuses face à ces gens qui ne voient dans notre mansuétude que faiblesse." ai-je même twitté, dans mon désespoir et mon courroux, face aux images hallucinantes m’imposant la vue de l’impunité dans toute son horreur presque tranquille.
  • l'impression d'une superproduction hollywoodienne qui dans son scénario rocambolesque, dans son cheminement hyperbolique, semble conçue, au cordeau, pour nous détourner de tous les autres manquements quotidiens à la liberté d'expression, en passe d'être plus subtilement étouffée en France notamment dans le sillage des réseaux numériques, et dont le drame va évidemment nourrir de nouveaux et puissants alibis en faveur du « contrôle".
 
Mots-clés :  jesuischarlie, charlie hebdo
Expertises concernées :  e-démocratie, démocratie 2.0
Sujet par :
Loading...
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de Frédéric POULET : A méditer dans le cadre d'un débat sur le sujet...http://www.marianne.net/Lettre-ouverte-au-monde-musulman_a241765.html Commentaire de Frédéric BASCUNANA : Hello Fred,tout peut faire l'objet d'un apport bénéfique au débat, là l'urgence c'est de créer un médium Tv influent au service de la liberté d'expression : une approche pour promouvoir l'esprit citoyen / républicain loin de l'esprit de censure qui profite sans vergogne de l'actu pour renforcer ses ambitions de "pacification" du web.La censure est très proche et n'a jamais si bien avancé.