Email     Password  
Connection | Subscription
Le réseau des web-tv collaboratives de tous les pros
Proposez vos sujets, stimulez la collaboration
Partagez votre expertise, recrutez vos clients
 
IT, Digital, IT
& Social business
Entrepreneurship, Innovation
and Research
Business and
professional markets
Ressources Humaines
et Management
Marketing,
Publicicité
Tactical and strategic decision-making functions
Trouvailles et
tendances caféinées
Economy and Society
Politoscope
« Bovary21 »  est une exploration du bovarisme... version années Facebook ! Mais écoutez Georges dans le détail : sur tant d'autres sujets il partage générteusement son expertise, nous espérons d'ailleurs le revoir très bientôt sur nos plateaux TV / débats en talkshows.
Qui êtes-vous ?
Votre métier.
Une actu.
Utilité de cette actu.
Votre expertise.
Ambition(s)
Gratification personnelle.
On ne le dit pas assez.
Livre d’or.
Webcast
notes
Speakers (1)
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?

« Bovary21 » est une exploration du bovarisme... version années Facebook !

Mais écoutez Georges dans le détail : sur tant d'autres sujets il partage générteusement son expertise, nous espérons d'ailleurs le revoir très bientôt sur nos plateaux TV / débats en talkshows.


Keywords:  actus, actualité, communiqué
Related expertises:  branding, mythologies, story telling

Parce que je suis humble et débordé (ici Fred Bascuñana, producteur de cette web-tv, j'ai interviewé Georges pour l'occasion), je ne vois pas comment je pourrais rédiger plus sympathique hommage à Georges que celui esquissé par mon autre camarade François Laurent, dont je me permets de citer éhontément l'article : 

Titre : "Bovary is dead"
Lien : http://marketingisdead.blogspirit.com/archive/2013/09/04/bovary-is-dead-2976594.html  

"J’ai eu la chance de lire cet été en « avant-première » le dernier opus de mon ami Georges Lewi : Bovary21.

En fait, c’est un des 3 ouvrages que j’ai emporté en vacances avec deux sommités : le dernier Murakami et L’homme qui rit.

Pour moi, il existe deux types de romans (= de mon point de vue de lecteur) : ceux que je ne peux terminer, tellement ils sont boursoufflés d’inutile (j’ai calé sur L’homme qui rit, tellement Hugo se la joue puits de science verbeux – le même travers que pour les derniers Eco) ; et ceux que j’achève en passant la vitesse supérieure (comme 1Q84, que j’ai lu d’une traite).

Bien évidemment, je ne comparerai Bovary21 ni à l’un, ni à l’autre : mais j’avoue avoir passé un bon moment ! Il se lit facilement, comme un policier : en fait, on attend depuis le début de savoir comment Georges va tuer son héroïne.

Son éditeur (en 4ième de couverture) dit que le livre flingue à tout va dans le petit monde du marketing … mais l’auteur commence par lui-même, avec un petit « Georges » mort né.

Et puis il y a aussi le nom du blog d’Emma, La tendance est morte, qui n’est pas sans m’évoquer un certain marketing, lui aussi décédé !

Difficile quand on est impliqué dans le marketing de prendre du recul par rapport à l’histoire : un roman, et notamment la suite de Flaubert, reste un roman, mais il est clair que la génération Y se prêtait bien à ce traité.

J’attends avec impatience la pièce de théâtre – puisque l’auteur évoque sur son blog un triptyque, avec l’essai Les Nouveaux Bovary !"

Share the link:
Connected subjects:
  • Here's my feedback:
    I transmit my opinion: I find this subject...




    Misc infos
    Location : Dans les studios de Webcastory
    Format : Interactive interview
    Treatment : Portrait