Email     Password  
Connection | Subscription
Le réseau des web-tv collaboratives de tous les pros
Proposez vos sujets, stimulez la collaboration
Partagez votre expertise, recrutez vos clients
 
IT, Digital, IT
& Social business
Entrepreneurship, Innovation
and Research
Business and
professional markets
Ressources Humaines
et Management
Marketing,
Publicicité
Tactical and strategic decision-making functions
Trouvailles et
tendances caféinées
Economy and Society
Politoscope
Webcast
notes
Speakers (5)
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
jean claude boulay, jcbconsultant
sémiologue et expert en études qualitatives
philippe cahen, Cahen Prospectives
conseil en prospective
BLANCHARD Laurent, Yooneed SAS (CEO)
Fondateur yooneed.com (CEO)
François Laurent, CoPrésident de l'Adetem

Directeur de...
Spécialiste Marketing 2.0
Frédéric BASCUNANA, SMARTNOMAD + EFFORST.ORG + @PitchParties & ...
Digital Entrepreneur - Keynote Speaker - DealMaker & Pitc...

Connected subjects:
Salon SRH     
  • Here's my feedback:
    I transmit my opinion: I find this subject...




    Misc infos
    Location : Dans les studios de Webcastory
    Comment from Boris Perchat: Merci pour ces échanges.Je ne connaissais pas le terme "hipster" (9'12"). La page wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hipster(vous noterez que la rédaction de cette page a donné lieu à de nombreux ajouts et corrections : http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Hipster&offset=&limit=500&action=history) Comment from Frédéric BASCUNANA: merci Boris ;-) Comment from Boris Perchat: J'ai fait une seconde lecture de la vidéo.Le mot collaboratif fait beaucoup parler de lui et notamment parce que nous l'associons au mot économie mais à ce titre je m'interroge :est-ce que l'économie collaborative ne serait pas en train de devenir un nouvel opium de l'internet ? l'idée collaborative est aussi une idée qui me séduit mais je me demande si, plus qu'une aspiration authentiquement partagée, elle ne serait pas plutôt une nécessité du fait d'une crise qui n'en finit plus. Comment from Frédéric BASCUNANA: un article de référence que m'a suggéré de lire Laurent Blanchard (présent sur le plateau ci-dessus) :http://alternatives.blog.lemonde.fr/2013/04/26/bobos-aventuriers-ecolos-qui-sont-ces-francais-adeptes-de-la-consommation-collaborative/#xtor=RSS-3208 Comment from BLANCHARD Laurent: Bonjour Boris, Opium du peuple je ne pense pas, car l'opium est aliénant alors que l'idée d'économie collaborative doit permettre à chacun d'augmenter son degré de liberté. La crise est en effet un accélérateur, mais je pense que la consommation collaborative va s'inscrire dans le temps car elle permettra de mieux consommer (environnement, pouvoir d'achat, espace) à travers la dimension du partage et l'usage. Nous n'avons plus besoin de posséder tout ce que nous utilisons. Comment from Boris Perchat: Je n'ai pas parlé "d'opium du peuple" mais "d'opium de l'internet". Il s'avère que je suis justement un adepte de cette consommation collaborative et mon expérience vis à vis des offres et très inégale. Il arrive que les offres ne soient pas toujours motivées par la valeur collaborative. On peut supposer que c'est une erreur de jeunesse d'un marché qui est en train de se structurer et qui va "assainir" son offre. C'est une perspective possible. Mais étant donné que le secteur va drainer dorénavant des capitaux en nombre et de la part des VC, je doute que ce sera si facile. On va surement assister à une surenchère du collaboratif au sein de l'écosysteme internet.En outre j'ai regardé l'étude citée dans l'article (merci Frédéric pour le partage). http://ademe.typepad.fr/files/ademe-pratiques-collaboratives-08.02.13.pdfPour ce qui est de mon expérience à propos du covoiturage ce que j'y ai vu ne me semble pas à l'épreuve des faits. Page 48 du document source de cette étude il est listé les leviers du covoiturage et ni moi ni ceux avec qui j'ai parlé récemment du covoiturage, en l'occurrence les covoitureurs, ne répondons à ces critères ou d'une manière plutôt marginale.Les motivations évoquées me rappellent les premiers temps du covoiturage où le levier collectif et "idéaliste" était présent. Aujourd'hui je pense que le levier individuel a pris le dessus.LAurent, les acteurs de l'économie collaborative doivent se poser la question : fait-elle référence à une nouvelle économie à part entière ou à un mirage économique supplémentaire ? on a eu le web2.0 en son temps et puis aujourd'hui s'ajoute la crise qui n'en finit plus.Un nouveau débat avec des acteurs serait le bienvenu...