Email     Password  
Connection | Subscription
Le réseau des web-tv collaboratives de tous les pros
Proposez vos sujets, stimulez la collaboration
Partagez votre expertise, recrutez vos clients
 
IT, Digital, IT
& Social business
Entrepreneurship, Innovation
and Research
Business and
professional markets
Ressources Humaines
et Management
Marketing,
Publicicité
Tactical and strategic decision-making functions
Trouvailles et
tendances caféinées
Economy and Society
Politoscope
À force de galvauder Seth Godin ou Simon Sinek, et tant d'autres que l'on recycle à l'infini dans le monde merveilleux du conseil et de la formation, on oublie parfois tout simplement... De les relire et de se poser les vraies questions. Or les professionnels qui ont le plus besoin de réviser leur rapport à ce qu'est une marque sont ceux qui souffrent le plus profondément d'erreurs de positionnement à) la fois mental, et marketing.  Je compte expliquer en détail le sens de ces paroles sibyllines r(et je l'espère quelque peu intrigantes ;-)) : j'ai certes réfléchi au sujet, et j'ai tant de choses à vous dire, mais je vais le déflorer lors du prochain  #SocialSellingForum qui a lieu en ligne ces jours-ci (moi, ce sera le 7 juillet de 13h à 15h inscriptions ici ) Et c'est volontaire : en forme de mise en abîme. (NB : ceci concerne au passage les initiés de ma communauté qui s’intéressent encore au  #SocialSelling . Non, et cela fera plaisir  Loic Simon , le terme n’est pas mort, ce n’était probablement pas qu’une tendance, et tout indique qu’il se développe encore grâce au  #SocialSellingForum .) J’avais fait savoir que je n’y participerai plus. Question de doctrine. En partant, j’avais en 2019 proposé à Loïc un débat, pour expliquer pourquoi : c'est justement ce sujet de la confusion des marques, des identités, des "why" mal compris qui représente aujourd'hui encore un risque majeur pour cette initiative qu'est le #SocialSellingForum. C'est donc ce que j'explique dans la vidéo ci-contre : j'ai exhorté des amis, et intervenants potentiels sur ce débat, à la regarder en guise de préparation. Mais je pense qu'elle peut intéresser quiconque est directement ou indirectement intéressé par une gestion cohérente de sa marque "personnelle". La version courte est ici sur Linkedin : je me suis fait troller samedi juste pour avoir fait cette annonce (voilà pourquoi j'étais finalement content de la publier un vendredi soir... et j'ai passé une mauvaise matinée mais c'est oublié... Merci à celles et ceux m'ayant soutenu - le plus important dans cette histoire c'est que ces attaques confirment et remettent justement, en en abîme mon propos !!) ... Validant par là son intérêt) Un authentique sujet professionnel avec ceci de stimulant intellectuellement, qu’il est une mise en abîme et un paradoxe : car je crois avoir identifié des pièges pour la pensée qui font, très étrangement, que le simple fait de participer au  #SocialSellingForum  quand on est « social seller » est en soi une sérieuse prise de risque. J’espère trouver la bonne dynamique sur ce débat en ligne (si l'ambiance se prête à ce que je puisse clarifier ma pensée), pour expliquer dans le détail pourquoi. Dans tous les cas c'ets un chapitre de mon bouquin en cours de rédaction, donc forcément, je ne suis pas prêt de lâcher le sujet. J’ai d'ailleurs cheminé sur cette thématique, qui nécessite de phosphorer vraiment. Démarche de clarification sur la nature d'une marque : Quels sont les pièges de cette « monstrueuse » dichotomie (j’expliquerai pourquoi cet épithète) qui existe entre nos marques personnelles et nos individualités ? Peu d’entre nous avons bien compris ce qu’est une marque, et ce n’était pas étranger à mon départ hors du  #SocialSellingForum . J’y reviens donc pour un débat sur le sujet :-)
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : On line : www.socialsellingforum.com/fr/festival
Webcast
notes
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 

À force de galvauder Seth Godin ou Simon Sinek, et tant d'autres que l'on recycle à l'infini dans le monde merveilleux du conseil et de la formation, on oublie parfois tout simplement... De les relire et de se poser les vraies questions.

Or les professionnels qui ont le plus besoin de réviser leur rapport à ce qu'est une marque sont ceux qui souffrent le plus profondément d'erreurs de positionnement à) la fois mental, et marketing. 

Je compte expliquer en détail le sens de ces paroles sibyllines r(et je l'espère quelque peu intrigantes ;-)) : j'ai certes réfléchi au sujet, et j'ai tant de choses à vous dire, mais je vais le déflorer lors du prochain  #SocialSellingForum qui a lieu en ligne ces jours-ci (moi, ce sera le 7 juillet de 13h à 15h inscriptions ici)

Et c'est volontaire : en forme de mise en abîme.


(NB : ceci concerne au passage les initiés de ma communauté qui s’intéressent encore au #SocialSelling. Non, et cela fera plaisir Loic Simon, le terme n’est pas mort, ce n’était probablement pas qu’une tendance, et tout indique qu’il se développe encore grâce au #SocialSellingForum.)



J’avais fait savoir que je n’y participerai plus.

Question de doctrine.

En partant, j’avais en 2019 proposé à Loïc un débat, pour expliquer pourquoi : c'est justement ce sujet de la confusion des marques, des identités, des "why" mal compris qui représente aujourd'hui encore un risque majeur pour cette initiative qu'est le #SocialSellingForum.


C'est donc ce que j'explique dans la vidéo ci-contre : j'ai exhorté des amis, et intervenants potentiels sur ce débat, à la regarder en guise de préparation. Mais je pense qu'elle peut intéresser quiconque est directement ou indirectement intéressé par une gestion cohérente de sa marque "personnelle".

La version courte est ici sur Linkedin : je me suis fait troller samedi juste pour avoir fait cette annonce (voilà pourquoi j'étais finalement content de la publier un vendredi soir... et j'ai passé une mauvaise matinée mais c'est oublié... Merci à celles et ceux m'ayant soutenu - le plus important dans cette histoire c'est que ces attaques confirment et remettent justement, en en abîme mon propos !!) ... Validant par là son intérêt)

Un authentique sujet professionnel avec ceci de stimulant intellectuellement, qu’il est une mise en abîme et un paradoxe : car je crois avoir identifié des pièges pour la pensée qui font, très étrangement, que le simple fait de participer au #SocialSellingForum quand on est « social seller » est en soi une sérieuse prise de risque.

J’espère trouver la bonne dynamique sur ce débat en ligne (si l'ambiance se prête à ce que je puisse clarifier ma pensée), pour expliquer dans le détail pourquoi. Dans tous les cas c'ets un chapitre de mon bouquin en cours de rédaction, donc forcément, je ne suis pas prêt de lâcher le sujet.

J’ai d'ailleurs cheminé sur cette thématique, qui nécessite de phosphorer vraiment.



Démarche de clarification sur la nature d'une marque :

Quels sont les pièges de cette « monstrueuse » dichotomie (j’expliquerai pourquoi cet épithète) qui existe entre nos marques personnelles et nos individualités ?

Peu d’entre nous avons bien compris ce qu’est une marque, et ce n’était pas étranger à mon départ hors du #SocialSellingForum.

J’y reviens donc pour un débat sur le sujet :-)

Keywords:  branding management
Related expertises:  marque personelle, identité de marque
For further details, see "LA SUITE DE CE SUJET ICI !" tab
Share the link:
Connected subjects: